samedi 16 octobre 2021

Une semaine de contrastes!

 Avec la mobilité retrouvée, nous avons essayé de profiter au mieux d'un peu de liberté... entre les gouttes! Car cette semaine le ciel et la mer sont  passés à nouveau par toutes les nuances de bleu, de gris, de noir. Mais avec 20° à peu près constants, il serait injuste de se plaindre.

Notre plus "lointaine" balade fut le point culminant de Porto Rafti. Il est facile en Grèce de connaître le point dominant  d'un endroit, il s'y trouve toujours une chapelle dédiée au prophète Elie (profitis Ilias).




Nous n'avons pas pu entrer dans la chapelle, tout était fermé. Elle est bien entretenue, repeinte récemment. Comme il devait rester un peu de peinture, les bancs installés à proximité ont pris la même couleur!

Voici le prophète Elie, au-dessus de l'entrée principale.


De là-haut on voit combien Porto Rafti est une station balnéaire qui s'est étendue autant qu'elle le pouvait entre mer et montagne ces cinquante dernières années. Cette photo n'est qu'une petite partie de la ville.


Nous nous sommes un peu promenés à l'intérieur de ce quartier que nous ne connaissions pas. Le soleil perçait petit à petit.



J'ai même trouvé ma photo pour "24 Heures, Photo". Pourquoi cette collection de serpillères de couleurs différentes? Si vous avez une idée... Surtout que la maison n'est pas si grande!

Nous sommes redescendus jusqu'à ce petit port, les nuages n'étaient plus que de gros choux-fleurs sympathiques.  Nous en avons profité pour  nourrir une tribu de chats. Parmi eux il y avait cette "beauté".



Certains jours nous avons pu aller nous asseoir à la plage, vous savez celle où l'on glisse sur les rochers en sortant de l'eau...




... et d'autres nous sommes restés sagement à la maison car c'était le déluge. Ce n'est pas du brouillard sur la photo, c'est un rideau de pluie. Si, si la mer était toujours là!







samedi 9 octobre 2021

Nouvelles automnales et "24 Heures, Photo"

 Pas grand chose de bien neuf à vous raconter cette semaine. L'automne est  installé  et, si nous avons eu du soleil jusqu'à hier, c'est avec beaucoup de vent du nord qui a vidé notre plage préférée et rendu l'eau trop fraîche pour une baignade, du moins à mon goût. 




Beaucoup de parasols ont été démontés, faute de clientèle mais aussi pour ne pas qu'ils soient abîmés. Ils le seront tous d'ici la fin du mois où la plage redeviendra gratuite.

Sur cette autre plage de Porto Rafti, aux parasols plus échevelés, on voit bien que le vent souffle et que la mer est inhospitalière...

                                                                                                                                                         Photo internet

Akilléas a retrouvé l'usage de ses deux jambes et c' est une bonne nouvelle. Il peut aussi à nouveau conduire et ... promener Ynouk sur le balcon. Ce dernier essaie toujours de jouer son "chasanova" auprès de la belle Vassiliki. Elle ne s'intéresse pas à lui du tout, lui jette un coup d'oeil et se rendort aussitôt.                

                                                                         


Vassiliki réserve à peu près le même sort à la photographe. Il y a trop de soleil et elle n'a pas ses lunettes. Alors pourquoi ouvrir les yeux? Même pour faire plaisir à Patricia!




Hier donc le vent est tombé. Les nuages et une certaine fraîcheur (18°) l'ont remplacé. Beaucoup d'humidité dans l'air.


La chatte n'a plus du tout envie de dormir au milieu d'une jardinière et se demande que faire. Les voisins ont prudemment rangé les coussins sur la terrasse car par moment il pleuviote.




 
Seul le rosier fait de la résistance face à l'automne et nous offre même des boutons. Pourvu qu'ils arrivent à maturité!




Mais la pluie veut dire aussi de beaux arcs-en-ciel au-dessus de la mer, comme hier soir vers 19 heures.



Ce temps maussade va me permettre d'avancer dans ma lecture du "Comte de Monte-Cristo". J'avais dû en lire des extraits quand j'étais gamine, mais je n'avais jamais réalisé que l'oeuvre complète était aussi longue. Paru à l'origine en feuilleton durant deux ans, le roman fait environ 2000 pages. Il est d'ailleurs généralement publié en plusieurs tomes. Mais comme je l'ai téléchargé dans ma liseuse, je ne me suis pas immédiatemment aperçue de la "montagne" à laquelle je m'attaquais. Mais que de péripéties! C'est aussi addictif que les séries contemporaines.

  


samedi 2 octobre 2021

Le galant de nuit

 N'ayant jamais eu de jardin, je ne suis pas très experte en matière de fleurs y poussant couramment. Il se peut donc que l'arbuste que j'ai choisi cette semaine pour illustrer notre challenge "24 Heures, Photo" soit en fait très courant. Mais je ne l'ai découvert qu'en Grèce, dans le jardin d'amis. Ils nous en ont donné il y a deux ans une bouture qui a très bien pris en pot et qui fleurit enfin depuis quelques jours,  juste à côté de notre entrée.  Il s'agit du jasmin sauvage appelé "fleur de nuit" en grec et "jasmin de nuit" ou "galant de nuit" en France.




Cette plante est originaire du Chili et du Pérou et ses fleurs ont la particularité de se fermer le jour et de s'ouvrir la nuit, comme celles des belles-de-nuit. Mais celles du galant de nuit n'existe qu'en une seule couleur, un blanc un peu verdâtre quand elles sont fermées. Les fleurs dégagent un parfum particulièrement intense durant toute la nuit, entre celui de la banane et celui du jasmin. Il est impossible d'en laisser une petite branche à l'intérieur tellement le parfum est entêtant. J'ai fait l'expérience! Même les moustiques restent éloignés de ce parfum si puissant.


La semaine fut calme. Achilléas continue ses progrès et il est désormais autonome dans la maison. Mais comme les escaliers lui sont encore interdits pour une quinzaine de jours, nous restons sagement chez nous. Le temps s'est bien rafraîchi (autour de 20°) à cause du vent qui souffle fort en ce moment. Mais la température remontera sûrement un peu dès qu'il s'arrêtera.


En attendant, on commence à faire un peu de cocooning avec de bons fromages français venus de chez "From Paris", notre boutique athénienne. On retrouve aussi le chemin du four pour des gratins ou des cakes. C'est un équipement de la cuisine qu'il vaut mieux oublier l'été!

Voici notre dernier cake, aux noisettes, trouvé chez Papilles et pupilles! Il est un peu bronzé sur les bords, mais ce n'est pas grave.


                                       Il ne me reste qu'à vous souhaiter un beau mois d'octobre et tous les petits plaisirs de l'automne!



samedi 25 septembre 2021

Adieu veaux, vaches... & "24 Heures, Photo"

 Ces derniers jours furent très contrastés.  L'automne a  fait son arrivée en Grèce aussi. Rien ne le laissait présager en début de semaine.  Il faisait un peu plus de 30° et nous avions même remis la climatisation quelques heures. Certes on sentait que la saison estivale était terminée et l'on voyait les résidences secondaires fermées mais toujours fleuries et aux murs ensoleillés.



                                                                        Sur notre balcon, les roses pompons font encore de la résistance.


                                        Mais un coup d'oeil dans le jardin voisin montre que la nature sait que nous sommes en septembre. 

Les grenades, fruits de l'automne, sont pratiquement mûres. 



Tout à coup, jeudi, le temps s'est rappelé que nous étions officiellement entrés dans l'automne météorologique. Le vent s'est levé, les nuages sont arrivés et la température est tombée à 19°. Nous avons pris ces photos en allant chez l'orthopédiste qui suit Achilléas depuis sa chute mi-août.




 Nous espérions que le médecin nous donnerait le feu vert pour quelque petite escapade automnale car la météo va forcément s'améliorer et octobre est souvent un mois où l'on peut encore profiter de belles journées. Hélas, la réponse fut négative. L'os se calcifie bien mais pour un mois encore les escaliers sont très fortement déconseillés ainsi que la marche sans une béquille. 
Cela sonne le glas des balades à caractère estival.
Mais la montagne est également partout présente en Grèce et nous ferons plus tard des excursions dans ses jolis villages. Si l'on ne parle plus de confinement comme cela a été le cas en novembre dernier...

Pour "24 Heures, Photo", j'ai choisi cette plaque installée à côté de notre porte d'entrée. C'est Ynouk stylisé ah, ah... Si mon écriture était plus régulière, j'aurais ajouté sur la plaque: "Attention, ici vit un chat bleu et russe!" 


La semaine prochaine nous dirons déjà:

Si quelqu'un sait où le temps file un peu moins vite, je veux bien l'information!