samedi 10 avril 2021

24 Heures photo et un peu plus....

 

En saisissant cette photo d'Ynouk, toujours aussi vif et remuant, j'ai eu un flash! La photo n'est pas de qualité mais le doigt de son "papa" lui interdisant de s'approcher de la brioche, m'a fait penser au plafond de la Chapelle Sixtine. Vous ne trouvez pas qu'il y a un petit quelque chose?





La tête toute pointue du chat ressemble un peu à la main d'Adam!  Cette paréidolie sera ma participation au challenge de Patricia, "24 Heures Photo".


La semaine écoulée fut identique aux précédentes.
Nous avons fait nos courses dans notre commune, préférant chaque fois que cela était possible le commerce de détail aux supermarchés.
Nous continuons à faire une cure d'oranges à un prix vraiment très modeste. 58 cts le kilo d'oranges Navel annonce la pancarte. 


Nous allons faire une petite balade le long de la plage, très calme en semaine.



Les bars et les restaurants commencent à préparer leurs équipemnts pour la fameuse "saison" dont on ne sait pas encore quand elle commencera. Pas avant mi-mai en tout cas. Mais les magasins "non essentiels" ont rouvert et on peut aller dans ceux de sa commune en click and collect. On parle aussi de la réouverture des lycées mi-avril.


Nous aussi nous essayons de préparer tout doucement notre terrasse, pour pouvoir y déjeuner régulièrement quand le temps se stabilisera. Les pivoines ont bien grandi. Mais je ne sais pas ce qu'elles vont donner. C'est la première fois que nous en plantons.  Si vous avez des conseils, je suis preneuse!

 


Quant à Vassiliki, notre petite squatteuse, c'est la terre chaude des pots qui lui plaît. Ce serait sans inconvénient si à chaque fois elle  ne répandait pas un peu de cette terre autour d'elle. Pour la dissuader, on a mis un petit bout de grillage. Voici le résultat.



On a donc mis un grillage plus grand pour ne pas qu'elle se blesse et on lui laisse une jardinière à disposition...


Il faudrait peut-être que l'on trouve un hamac pour mademoiselle!!



samedi 3 avril 2021

Méli-mélo printanier

 

Pas de préparatifs de Pâques cette semaine car cette fête se célèbrera le 2 mai dans les pays majoritairement orthodoxes. Une semaine comme les autres donc, sans allègement du confinement. Mais on continue à nous le promettre régulièrement... pour la semaine suivante! Alors on tient le coup en regardant le printemps arriver et en faisant quelques petites balades avec notre attestation.

Nous sommes allés faire le tour du port de plaisance de Porto Rafti, particulièrement désert en cette saison et au vu du contexte. 


Mais quelques petits bateaux, souvent de simples barques, sont là à l'année. Ils me font rêver d'évasions jusqu'aux îles toute proches. Mais cela aussi est interdit...




Des oies veillent sur les  bateaux, bien au soleil sur les quais.  Une veille tandis que les deux autres roupillent.                              


Elles ne semblent pas avoir envie  comme moi de prendre le large, là,  juste en face d'elles....


Mais sur la terre ferme, il y a le plaisir d'observer le printemps. En descendant notre côte -qui tient plus du chemin vicinal que d'une rue citadine-, je salue les artichauts sauvages, les futures olives et les glycines.






Mardi il faisait très beau, alors nous avons fait une "grande" excursion. Passant par Kératéa, nous sommes arrivés sur la plage de Kalopigadi (j'ai rajouté la plage sur la carte, à l'intérieur du "O".

Ce n'est pas même une commune, il n'y a que des résidences secondaires.




                                                   Nous n'avons vraiment pas pris de risque car l'endroit était désert.

Une seule trace du passage d'un humain...


                           La plage est un mélange de gros sable, de pierres, de galets. J'ai été intriguée par les nombreux petits cailloux noirs à la limite des vagues.


En face de la plage, sur la gauche, l'île de Makronissos, une île complètement  inhabitée depuis 1975 et qui a servi de lieu  de déportation et de relégation tout au long des siècles.


 Au bout de la plage se trouve un tout petit port signalé par cette entrée.





Surplombant le port, une résidence privée que j'ai photographiée à travers la grille du portail, avec sa petite chapelle privée.


La balade s'est terminée par un arrêt dans un champ d'oliviers. Il y avait des tapis d'anémones et de fleurs des champs. C'était tout simplement magnifique.


J'y ai cueilli un petit bouquet coloré pour vous souhaiter de belles fêtes de Pâques. Je vous l'offre de tout coeur!


 

samedi 27 mars 2021

200 Ans! et "24 Heures, Photo"

 

Ma photo de la semaine pour le challenge de Patricia sera celle du drapeau grec flottant sur notre balcon. Car cette année la Fête Nationale du 25 Mars revêt un aspect particulier. La Grèce a en effet commémoré jeudi le Bicentenaire de son indépendance.


Après 400 ans de joug ottoman, c'est en mars 1821 que débutait l'insurrection qui devait mener la Grèce à retrouver sa souveraineté.
Vous trouverez ici un résumé rapide des évènements.
Trois nations furent aux côtés des Grecs dans leur guerre de libération, la Grande-Bretagne, la Russie et ... la France. Des artistes comme Hugo, Berlioz, Delacroix, ont poussé les gouvernants à s'engager militairement aux côtés des Grecs. Ils le firent, notamment lors de la bataille navale décisive de Navarin.

Le grand défilé commémorant ce bicentenaire a eu lieu à Athènes, sur la place de la Constitution, devant le Parlement. Mais malheureusement sans les habitants  consignés devant leur télévision pour cause de Covid. Nous n'aurons de cette célébration que les photos prises sur le téléviseur. Quelle drôle d'époque tout de même!





Et qui présentait le défilé sur la chaîne publique grecque et en grec bien sûr. Vous l'avez reconnu, "notre" Nikos.


Autre évènement à marquer d'une pierre blanche cette semaine (pardon pour la comparaison) , la réouverture des salons de coiffure!!! Je m'y suis précipitée, d'autant que le mien n'est pas bien grand,  que nous pouvons être au maximum quatre et que les coiffeuses sont déjà deux.

                                                                                                                                                    Photo internet
Quel plaisir  de retrouver une tête "humaine" après toutes ces semaines, de se faire chouchouter. La réouverture des salons de coiffure a été le seul allègement de notre confinement puisque la possibilité de sortir de sa commune a été encore remise à plus tard, le 5 avril nous dit-on. Heureusement, si l'on peut dire, l'hiver a fait une petite incursion cette semaine et nous a fait apprécier la chaleur de l'intérieur. C'est beau de voir la mer et la neige en même temps!


 Autre petit bonheur, lundi nous attendaient dans notre boîte aux lettres deux... cartes de voeux!
Toutes les deux venues de France, toutes les deux oblitérées le 30 décembre. Mais l'une partie de Toulouse et l'autre de Port-la-Nouvelle. Où se sont-elles rencontrées et ont-elles attendu dans le même sac postal pour nous être livrées trois mois après ? Elles seules le savent. 
Mais je remercie très fort cette amie de Toulouse sans blog ainsi qu'Erika d'avoir réalisé avec beaucoup de talent ces cartes adorables.



Cela aurait été vraiment dommage que ces cartes n'arrivent pas. Elles ont "Pris leur temps" comme le dit le marque-pages et c'est avec une " pincée de bonne humeur" que je vais mettre le petit calendrier à jour! Encore merci les amies. 

Pour finir, une photo prise hier et qui aurait pu être elle aussi ma participation pour "24 Heures, Photo".


N'est-elle pas mignonne cette puce faisant du vélo et n'ayant pas même besoin de petites roues? Ni de pédales d'aileurs!



samedi 20 mars 2021

Jouons à chat perché et "Lundi Pur"

 

Ynouk illustrera encore cette semaine notre challenge "24 Heures Photo"! Il adore jouer à chat perché et bien sûr plus c'est haut, plus c'est amusant. Alors pourquoi pas le haut des portes? Ah, s'il pouvait en même temps en enlever la poussière!!!




Lundi dernier était jour férié en Grèce. Le premier jour du Carême, appelé "Lundi Pur", est l'occasion pour les familles de se retrouver, de manger un pain sans levain  fabriqué uniquement ce jour là, la lagana, et de déployer son cerf-volant. Le confinement n'a bien sûr pas été allégé pour l'occasion mais beaucoup ont trouvé le moyen de faire de petis "aménagements" avec les consignes. 

Nous avons été sages et nous ne sommes pas allés plus loin que la municipalité voisine. Nous avons profité des chemins de randonnée de Keratéa.



                           N'est-ce pas suffisant pour prendre un bol d'air, avec les chèvres pour seule compagnie?


Dès que l'on prend un peu de hauteur, on découvre les choses sous un autre angle. Nous pass(i)ons souvent devant le monastère de la Transfiguration du Sauveur (Metamorfosis Sotiros), mais sans bien en distinguer l'architecture. De là-haut, il suffit de zoomer et on la voit parfaitement.




L'entrée de ce monastère étant interdit aux visiteuses femmes, je ne vous en montrerai jamais davantage.
 
Et pour prouver que nous n'étions pas bien loin de la maison,  photos avec vue sur "notre" îlot et sur Porto Rafti. 



En redescendant, ce sont les oliviers qui remplacent les pins.




Le temps commençait à se gâter.
Pas de quoi décourager cette famille de faire voler son cerf-volant, loin de la foule.


La Grèce que j'aime en N&B. Les oliviers, les cyprès, la vigne et un vieux mur en toile de fond. La Grèce éternelle.


Pour remettre un peu de couleurs dans cette publication, quelques fleurs glanées dans nos jardinières. Oui, c'est bien le printemps aujourd'hui!!