samedi 15 septembre 2018

La photo du 15 du mois (septembre)


Le thème de la photo du 15 du mois à midi précise est  pour septembre "Ajour(s)". Ce thème a été choisi par Gine  (http://djinnsetjeans-images.blogspot.com)

J'ai choisi, parmi les sens que peut avoir ce nom, celui propre à la broderie: "Vide pratiqué dans une étoffe, soit par le retrait des fils, soit par l'écartement des fils à l'aide d'une grosse aiguille."
J'ai encore un peu "adapté" le sens et vous présente une photo dont je ne suis pas tellement fière mais qui me permet de... participer!




J'espère que vous apercevez à travers les ajours de mon transat mes sandales de plage!
Pour voir ce qu'a inspiré ce mot à nos amis de la Photo du 15 du mois, un petit clic sur leur adresse.



Akaieric, Alexinparis, Amartia, Angélique, Aude, Betty, Blogoth67, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Eurydice, FerdyPainD'épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sandrin, Sous mon arbre, Tambour Major, Travelparenthesis, Ventsetvoyages, Weeteweete, Xoliv', écri'turbulente.

samedi 8 septembre 2018

Travaux manuels

J'ai fait moi aussi ma rentrée des classes  cette semaine et j'ai choisi l'option "travaux manuels"!! Une option dont je n'ai pourtant pas gardé un excellent souvenir. C'était juste avant Mai 68 et si mon collège était mixte -rareté pour l'époque-, le cours de couture en classe de 4ème ou de 3ème, je ne m'en souviens plus très bien, étaient seulement pour les filles!  

Je n'aimais pas beaucoup ma prof qui avait tout du "dragon" et j'ai beaucoup "souffert" pour réaliser l'ouvrage de l'année, une brassière en tissu!
Aussi j'en faisais un minimum en cours et c'était ma mamie qui remettait tout à niveau durant la semaine pour que ma brassière progresse... normalement! De toute manière, je n'ai jamais trop aimé la couture. Je préférais apprendre la broderie ou le crochet avec cette même mamie.

Une fois entrée dans la vie professionnelle, j'ai abandonné tous les travaux d'aiguille. Mais maintenant que j'ai du temps libre, j'ai envie de m'y remettre. Je vous avais montré ma petite couverture au tricot et j'ai commencé depuis une brassière. J'ai eu aussi envie de réapprendre les bases du crochet. Un petit kit m'a permis de m'y remettre. Et voici ma première réalisation, ce petit cache-pot. Tout simple mais avec des couleurs qui flashent!!!


Ce sera ma photo pour les "24 Heures Photo" qui nous rassemblent le samedi chez notre amie Patricia.



samedi 1 septembre 2018

Pleine lune


Que le temps passe vite quand nous sommes en vacances! Ou alors dire plutôt , que le temps passe vite quand c'est l'été. 
Ce qui est certain c'est que je n'ai pas vu s'écouler la semaine qui va se terminer et que nous voilà déjà le 1er septembre. 
En Grèce les établissements scolaires sont encore fermés pour une dizaine de jours et la préoccupation numéro 1 est toujours la plage et la baignade. 

Pour notre rendez-vous du samedi chez Patricia, je n'ai toutefois pas choisi une photo de plage.
J'ai préféré vous montrer la pleine lune d'août brillant au-dessus de Porto Rafti.


Son reflet rivalisait dans l'eau avec ceux des lumières artificielles. Mais il était tellement plus... poétique!


A toutes et tous, bon mois de



samedi 25 août 2018

Escapade maniote


Les prochains week-ends seront dédiés à de la famille venue de France, pour laquelle nous jouerons les guides de la façon dont elle le souhaitera. Pour prendre un peu d'avance, nous sommes partis en reconnaissance deux petits jours, en début de semaine.
Destination Gerolimenas, au bout du doigt central du Péloponnèse, dans la région du Magne.


Jusqu'à Areopoli (et non Aeropoli comme mentionné sur la carte, puisque le nom de la ville vient du dieu Arès), le paysage est méditerranéen et plutôt verdoyant.
Puis tout change et commence le "vrai" Magne, celui de la montagne nue et des maisons-tours en pierre.









C'est la géologie qui explique le changement du paysage et son aridité au sud de la péninsule du Magne. Le sous-sol y est en effet constitué de marbre gris-blanc peu propice aux cultures.

Nous avons passé l'après-midi et la nuit dans le tout petit village de Gerolimenas. Il est vraiment situé au bout du monde mais les touristes en trouvent le chemin, l'été  tout particulièrement .

Voici une vue de presque tout le village qui encercle sa plage de gros galets.



Nous logions à la pointe extrême du village dans une bâtisse du XIXe siècle qui servait autrefois d'entrepôt pour l'exportation de vin et d'huile du Péloponnèse vers l'Europe. Les descendants de la famille ont restauré la bâtisse idéalement située les pieds dans l'eau pour en faire un hôtel.







Les chambres  (du moins la nôtre!) ne sont pas très grandes mais sont très agréables avec leur mélange de pierre et de bois.






Le petit déjeuner sur la grande terrasse est aussi bien sympatique et on se régale tout en regardant les pêcheurs rentrer au port.






J'espère que vous voilà persuadés qu'il n'y a pas que les Cyclades pour passer un séjour de rêve en Grèce!
Vive le Péloponnèse!





samedi 18 août 2018

"24 Heures Photo!"


Bleu, blanc, rouge pour cette taverne 100% grecque où nous avons déjeuné cette semaine.
Car si le bleu et le blanc sont bien les couleurs symbolisant la Grèce, une touche de rouge les accompagne souvent. Ici les balcons, les volets, les  pots de fleurs, même les toits des chapelles peuvent être rouges.
Peut-être les habitants appliquent-ils sans le savoir le principe de Picasso qui disait : "Quand je n'ai plus de bleu, je mets du rouge."




Pour voir ce que nous ont concocté les amis de "24 heures Photo", un petit clic ici!



samedi 11 août 2018

"24 Heures Photo"



Me voici revenue d'une dizaine de jours passés à Toulouse où, en ce début août, il a fait bien chaud  comme partout en France. Je n'ai pas trop souffert de cette canicule grâce à la climatisation. Mais je n'ai pas non plus fait beaucoup de photos, réduisant au maximum mon exposition au soleil (et aux moustiques) !

La chaleur m'a suivie en Grèce mais le bord de mer et le vent aident un peu mieux à la supporter.
Et comment résister au plaisir de retrouver et de photographier nos petites bouilles d'amour qui grandissent comme des champignons!

Ils ont 7 semaines et se débrouillent déjà très bien pour manger et aller dans leur litière. Tous les quatre sont aussi très joueurs et se laissent câliner.
Mais pas question de les séparer de leur maman qu'ils têtent encore et qui veillent bien sur eux.


Ce sera mon cliché de la semaine pour les "24 Heures Photo" qui nous rassemblent chez Patricia.
Je dédie plus particulièrement cette photo à son adorable petite Clochette qui a 2 mois de plus que nos bébés. A cet âge là, cela compte!




samedi 28 juillet 2018

"24 Heures Photo"


La semaine qui s'achève fut une semaine tragique pour la Grèce et on se sent démunis devant ces vies perdues ou marquées à jamais. 
Merci à vous tous amis de notre blog qui avez pris de nos nouvelles. Porto Rafti se trouve sur la même côte que le village de Mati qui a brûlé presqu'intégralement. Mais à une bonne vingtaine de kilomètres. 

Toutes les images de deuil et de désolation vues à la télévision ne m'ont guère donné envie de sortir mon appareil photo cette semaine.
Mais comme je voulais être au rendez-vous de Patricia, j'ai photographié avec mon smartphone une petite réalisation au tricot terminée tout récemment.

Pour la première fois de ma déjà longue vie, je me suis mise au tricot cet hiver. Adolescente, j'avais touché à la broderie, au crochet, à la tapisserie en compagnie de ma mamie chérie. 
Mais le tricot ne m'avait pas attirée. 
Puis la vie professionnelle arrivant, tout a été soigneusement rangé... aux oubliettes!

Mais cette hiver j'ai eu des envies d'écharpes toute douces et grâce aux tutoriels, je me suis lancée.
En me baladant sur les sites de tricot, j'ai vu que plusieurs associations redistribuaient de la layette dans les hopîtaux ou à des mamans en foyer.

Pour la layette, je ne suis pas encore assez douée. Mais comme des couvertures sont aussi demandées pour des berceaux ou des landaus, je me suis attelée à ma première petite couverture (65 x 80 cm).
Toute simple bien sûr, point mousse tout autour et jersey au centre. Il ne me reste plus qu'à l'expédier.




Pour les enfants un peu plus grands et pour leur faire connaître de très belles histoires, je vous invite à aller faire un petit tour chez notre amie Edith du blog "Sous mon arbre". Edith n'arrive plus à envoyer à ses abonnés une alerte lorsque l'un de ses post paraît. Ah, l'informatique!


samedi 21 juillet 2018

Balade au Lac de Garde

Je ne connais pas les lacs italiens. Etre aussi près de l'un d'eux lorsque nous étions à Vérone et ne pas aller y jeter un coup d'oeil, impossible.

Le Lac de Garde, le plus grand des lacs italiens, n'est qu'à une trentaine de kilomètres de Vérone.
On s'y rend par une jolie petite route à deux voies qui file au milieu des vignobles. On y produit un vin rouge sec, le Valpolicella.




C'est en arrivant à Peschiera el Garda, petite station balnéaire, que j'ai découvert le lac.


                                                                                                                                                                       Photo du Net

Là, un petit choc! Il semble n'avoir pas de limite. Serions-nous arrivés au bord de la mer sans nous en rendre compte?


Il faut dire qu'avec ses 370 km², le Lac de Garde fait 3 fois et et demi la surface de l'île de Mykonos récemment visitée (on a les comparaisons que l'on peut!). C'est le plus grand des lacs italiens et sa profondeur peut atteindre 346 mètres.

A Peschiera nous ne nous sommes pas attardés et je me souviendrai surtout du port et de la grande variété de palmipèdes!





Nous avons pris un bateau taxi pour rejoindre Sirmione, centre touristique renommé.



Nous aurions pu le faire par la route mais c'était plus agréable d'y arriver par le lac et surtout de pouvoir ainsi contourner toute la presqu'île au bout de laquelle la ville est bâtie.
Sirmione n'est pas très éloignée de Peschiera mais la première est en Lombardie quand l'autre, comme Vérone, est en Vénétie.



Le pilote du bateau m'a un peu fait penser à ... Popeye!



Arrivés à Sirmione, nous avons d'abord fait le tour de la station en bateau avant d'accoster.











Nous voyons ici le principal établissement thermal. Il est alimenté par une source sulfureuse d'origine volcanique.
On aperçoit derrière les thermes la résidence secondaire de Maria Callas (la maison jaune) à l'époque où elle vivait à Vérone, dans les années 50.


Il ne doit pas être désagréable de vivre dans ces résidences pieds dans l'eau ou dans ces maisons aux beaux jardins!






En arrivant à l'extrémité de la presqu'île, on découvre les "Grottes de Catulle". Un nom tout à fait trompeur. Il ne s'agit pas du tout de grottes mais des ruines d'une villa romaine (1er siècle avant J.-C.) Le terme de "grottes" date du XVe siècle, avant les fouilles, à une époque où le site non dégagé, évoquait une grotte. L'appelation est restée. 

De même il n'est pas certain que cette maison fut habitée par le poète Catulle. Il dit dans l'un de ses poèmes avoir eu l'occasion de résider à Sirmione, peut-être d'ailleurs sa ville natale. Mais il n'existe aucune preuve que ce soit précisément dans cette "domus".




Nous avons abordé juste à l'entrée du château médiéval de Sirmione après en avoir franchi les douves alimentées de l'eau du lac.











Le château est si bien conservé, si "propre", que l'on dirait presqu'un décor de théâtre!





Même si Sirmione est au nord de l'Italie, tout y respire le sud...











Il fait très chaud ce jour là et les magasins de glaces sont pris d'assaut. Ils sont très nombreux et l'on y trouve même des glaces vegan.



On découvre des dizaines de parfums différents mais aucune "glace à l'italienne", cette glace molle qui sort d'une machine réfrigérée. Normale c'est une invention américaine. De même que vous ne trouverez pas de "champignons à la grecque" en Grèce (ni en boîte, ni autrement!) , les "glaces à l'italienne" n'existent pas en Italie. 

 ♪ Arrivederci Sirmione ♪