samedi 12 juin 2021

Zoom, Zoom...

 

Voilà encore une semaine passée à toute vitesse, sans avoir rien fait de particulier pourtant. Une semaine bien ensoleillée, avec une température de 25 à 27°. Mais pas de baignade encore car je n'aime que l'eau bien chaude! 

Une semaine où j'ai pas mal bouquiné, lisant alternativement deux romans. L'un en traduction française, le célèbre Anna Karénine de Tolstoï, un pavé que je n'avais pas dû avoir le courage de lire du temps de mes études, et l'autre en italien.
Mon premier livre lu dans cette langue. Je suis fière d'y être arrivée sans dictionnaire, en m'appuyant sur le contexte pour les mots inconnus. J'étudie cette langue depuis le début de l'année sur internet et cela fait plaisr de voir que cela n'est pas pour rien.

Aussi je vais mettre ce livre à l'honneur pour "24 Heures, Photo". Il s'agit de "Io non ho paura" de Niccolo Ammaniti. 



       Ce roman a été traduit en français. Je trouve que c'est un joli livre sur l'enfance. Je crois qu'il pourrait vous plaîre.


"Italie, 1978. L'été le plus chaud du siècle. Dans un petit hameau perdu des Pouilles, les parents se terrent dans la fraîcheur des maisons tandis que leurs enfants, en vadrouille au coeur de la campagne brûlante, jouent à se donner des gages. Un jour, une expédition les conduit dans les entrailles d'une maison abandonnée. Par accident, le jeune Michele tombe au fond d'un trou creusé dans le sol. Une sinistre découverte l'y attend : il y a là un enfant nu, l'air malade et faible, presque sauvage. Un face à face s'engage entre les deux garçons qui s'apprivoisent mutuellement. Et une question se pose bientôt à Michele : qui a bien pu enchaîner cet enfant ici, comme un animal ?
Avec une histoire qui oscille entre roman policier et récit initiatique, mêlant suspense, horreur et poésie, Ammaniti signe le livre qui allait le révéler au monde entier."


Si j'ai appelé ce billet zoom, zoom, c'est parce que j'ai  joué les paparazzi depuis mon balcon. Ce n'est pas de ma faute si j'habite sur une colline avec vue sur ce qui se passe plus bas ah, ah!

Une nouvelle immense maison s'est construite un peu plus bas dans notre rue. Elle comporte les deux bâtiments de chaque côté de la piscine, a un ascenseur intérieur. Elle n'est pas encore habitée mais la bouée a déjà pris place dans la petite piscine.


                                
Par contre mon zoom est loin d'être assez puissant pour voir quelle est la "célébrité" qui jette l'ancre régulièrement dans notre petite baie.  Mais nous ne sommes pas habitués à avoir de tels yachts privés à Porto Rafti. Nous ne sommes pas Mykonos ou Paros...  La seule annexe du bateau me suffirait pour des petites balades le long de la côte... Même si je ne suis pas vraiment envieuse.



            J'ai aussi fait quelques zooms sur les fleurs du balcon. En ce moment c'est l'époque où s'ouvrent les lys.


Excellente semaine à tous et à toutes et merci de votre visite.

samedi 5 juin 2021

Au marché + "24 Heures, Photo!"

Vous avez été plusieurs à remarquer que les fleurs en jardinerie étaient  moins chères en Grèce qu'en France. Alors qu'allez vous me dire pour les fruits et légumes? La différence est encore beaucoup plus marquée. 

C'est toujours un plaisir et une économie d'aller le vendredi au marché de plein vent de Markopoulo, une commune de 10.000 habitants dont nous dépendons  pour la poste, la mairie etc. et dont Porto Rafti n'est que le port.

Sur ce marché on trouve des fruits et légumes, des oeufs, du poisson, des fruits secs, des vêtements, du tissu, des articles pour la maison.
   Mais pas de viande, de volaille ou de fromages qui nécessiteraient des camions frigorifiques. 


Quant aux prix des fruits et légumes, s'ils  peuvent être aussi bas, c'est parce que vendus sans intermédiaires, sans passer par un marché gare. C'est aussi parce qu'il n'y a pas de calibrage ou de jolie présentation.

Mais pour faire une bonne ratatouille, est-ce que ces légumes ne sont pas parfaits?




 

Les tomates seront aussi mangées en salade grecque avec ces concombres. Qui eux pourront aussi devenir un excellent gaspacho. Et les betteraves une soupe froide.

J'ai essayé d'être discrète en photographiant avec le téléphone portable. Mais difficile de passer inaperçue. Heureusement les vendeurs sont très sympathiques et ne demandent pas mieux que d'être photographiés derrière leur étal.


                   Cette dame a été mon coup de coeur et sera ma photo de la semaine pour "24 Heures, Photo", notre rendez-vous du samedi chez Patricia.


                                                                           Ces poissonniers voulaient aussi que je les photographie.


Mais revenons à nos fruits et légumes. Certains bien sûr un peu plus chers car ce n'est pas encore la pleine saison.



Les pancartes sont toutes plus louangeuses les unes que les autres. Nous sommes dans le...sud!!
Ces melons sont ainsi certifiés aussi sucrés que des loukoums ou des baklavas.


Si je ne vous ai pas montré les fraises du marché, le fruit de saison par excellence, c'est parce que nous avons notre production maison ah, ah!



samedi 29 mai 2021

Le Pêcheur de "24 Heures, Photo!"

 Vous commencez à bien me connaître. Quand je manque de matière, je fais appel à mon petit bouche-trou à quattre pattes pour avoir tout de même des photos de la semaine.

J'ai bien pensé vous faire chaque jour une photo en affichant le ciel immuablement bleu... Avec un thermomètre à côté affichant autour de 27°! Mais cela aurait été... du cynisme!!!
Alors je vous afficherai une seule photo, à multiplier mentalement par 7 jours.




Mais voici donc Ynouk, 8 mois désormais, s'essayant à la pêche dans l'aquarium à l'heure du nourrissage. 
Il essaie d'abord de passer par la corniche, mais c'est vraiment très étroit...


"Alors pourquoi ne pas s'installer sur  le couvercle qui est  plus large?" se dit-il?


"Je me penche bien. Oh, la délicieuse odeur du poisson frais!!"


"Essayons d'attraper quelque chose avec la patte droite sans tomber...


"Regardez, avec la patte gauche je touche déjà l'eau!!!"



Mais les poissons ont vu la pattoune et plongent. Ce ne sera pas encore pour cette fois! Le pêcheur sera bredouille.






samedi 22 mai 2021

"24 Heures Photo " et des fleurs et des fleurs

 

Le soleil généreux et la chaleur déjà bien présente (25° en moyenne) m'ont donné envie de fleurir encore un peu plus les extérieurs de la maison. Notre "jardinerie" est dans Porto Rafti, au bord de la Nationale. On s'arrête au ras des plantes qui gagnent sur la route et on n'a plus qu'à faire son choix.


Il y a les plantes que j'emporte et celles que je photographie sur place.

Pour le challenge du samedi de notre amie Patricia, j'ai choisi ce lot de... crayons de couleur. 




Je ne me suis laissée tenter ni par les cannas ni par les hortensias, même si je les aime beaucoup.




J'ai failli craquer pour les héliotropes qui me rappellent ceux de la région toulousaine ou pour ces jolies petites fleurs bleues.



Par contre j'ai ramené à la maison ces deux rosiers pour encadrer la porte d'entrée et ces petits "arums" dont je ne sais pas le nom.






Mais le plus grand plaisir de la semaine au "jardin" a été de voir fleurir notre épiphyllum cactus. Quelques tiges de leur jardin nous avaient été données par des amis en Corse. Ramenées d'abord à Toulouse, nous les avons ensuite glissées dans un sac pour la Grèce. Jusqu'à présent les tiges n'avaient pas très bonne mine et voilà que cette année la plante a fleuri. Trois énormes fleurs à plusieurs jours d'intervalle.





Pour finir, une petite photo de notre plus belle "plante", petit Ynouk, 8 mois dans une semaine! S'il n'est pas sage, nous avons déjà le carton pour l'expédier... ha, ha!

Bonne semaine à tous! Ce sera déjà la dernière de mai!