samedi 15 juin 2019

La Photo du Mois (15 juin)


"LE village" est le thème que j'ai choisi pour juin  pour la photo du 15 à midi. 
"Ce village que nous aimons particulièrement, celui où nous sommes nés, celui où l'on vit, celui des origines familiales ou celui où l'on passe ses vacances..."

Née dans une grande ville, ayant toujours vécu jusqu'à il y a trois ans dans de très grandes villes, où suis-je allée chercher ce thème du village?
Probablement dans ma petite "mythologie" personnelle et familiale qui me rattache à des villages. 

Notamment à celui de Cauro, en Corse du Sud, à une vingtaine de kilomètres d'Ajaccio.
Ma famille paternelle y a vécu trois siècles, les études généalogiques en témoignent. Puis vinrent les mutations professionnelles qui obligèrent à quitter le village et même l'île.

Mais Cauro reste mon village de coeur, celui où je vais fleurir les tombes d'aïeux, seul lien encore palpable de ce long passé.


Et vous? Quel est le village de votre coeur?
Une petite visite sur vos blogs nous le révèlera!

Akaieric, Alexinparis, Amartia, Angélique, Betty, Blogoth67, Brindille, Cara, Christophe, Cocazzz, Cynthia, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD'épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Travelparenthesis, Who cares?, Xoliv', écri'turbulente.

samedi 8 juin 2019

Des fleurs et encore des fleurs! "24 Heures Photo"


Cette semaine a été marquée par mon retour à Porto Rafti. J'ai laissé Toulouse sous le soleil mais j'en ai emporté un morceau dans mes bagages. Je crois que voilà le début de l'été sur de bons rails!

J'ai eu pendant ces quinze jours le plaisir de retrouver ma famille, mes amis, plusieurs de mes anciens collègues. J'ai fait la connaissance d'une adorable blogueuse, Anne, et passé de belles heures avec des amis de Corse en balade dans le Sud-Ouest...
 J'ai aussi revu avec bonheur Miminette, la chatte "copropriétaire" de notre petite résidence depuis bientôt une vingtaine d'années, toujours bon pied bon oeil! A chacune de mes escapades toulousaines, je crains de ne plus la retrouver. Mais ouf! elle était bien là, toujours fidèle à son petit carré d'herbe et de bitume. Ce sera elle qui sera à l'honneur pour les "24 Heures Photo", le challenge de Patricia.




Cette semaine s'est aussi caractérisée par une explosion de couleurs sur notre balcon.
En voici quelques témoignages pour le plaisir des yeux.
























Même les figuiers de Barbarie sont en fleur sur la terrasse! Les abeilles semblent apprécier que nous leur ayons planter ce petit coin de nature!






samedi 1 juin 2019

Le Moulin de Brousses et "24 Heures Photo"

Je n'ai pas fait de photos cette semaine car le temps ne s'y prêtait pas vraiment. Mais à partir d'aujourd'hui nous avons soleil et chaleur estivale. De quoi donner envie de ressortir l'APN.

Je me souviens de vous avoir promis quelques photos de la balade faite dans l'Aude la semaine dernière. L'Aude est un département limitrophe de la Haute-Garonne, la porte vers la Méditerranée pour tous les Toulousains, avec de jolies stations balnéaires comme Gruissan.



Mais l'Aude est aussi pyrénéenne au sud (le pic de Madrès culmine à près de 2500 m)  et s'appuie sur la Montagne Noire au nord. Sans compter les paysages de maquis et de garrigue dans les Corbières et les nombreux vignobles. C'est dans l'Aude que se trouve la jolie ville de Narbonne, la Cité de Carcassonne et de nombreux châteaux cathares. Vous l'avez compris, j'aime beaucoup ce département.

J'étais donc ravie d'avoir l'occasion d'en découvrir un nouveau petit coin.
Le but de la balade était la visite du moulin à papier de Brousses et Villaret.


Ce village est né du regroupement de trois hameaux et il était particulièrement florissant au 18ème siècle grâce à ses nombreux moulins à papier et fabriques de draps. Le premier servant essentiellement à envelopper les tissus exportés.
Aujourd'hui il ne subsiste qu'un moulin en fonctionnement, qui travaille toujours de manière artisanale et qui présente ainsi son activité:

"Jusqu’à la moitié du XIX° Siècle, le papier est fabriqué exclusivement à partir de cordages et vieux chiffons (lin, chanvre, coton).
Aujourd’hui, le moulin à papier de Brousses utilise des chiffons de coton pour les papiers de couleur (les blue jean’s sont utilisés pour les papiers bleus…).
Le papier blanc est réalisé à partir de celluloses de lin, chanvre et alfa
Sont utilisées également la cellulose extraite du crottin de cheval, la cellulose de paille de riz, de posidonie, de rafles de raisins….ou tout autre végétal.
Papetiers depuis 7 générations, chaque jour, nous fabriquons des feuilles de papier vergé à la forme à main.
Différents formats, épaisseurs et grains peuvent être obtenus. 
Nos papiers sont utilisés pour tout art graphique : l'écriture, la calligraphie, le dessin, l'aquarelle, la typographie, la reliure, la gravure, l'encadrement, l’impression typographique, la photographie et l’imprimante jet d’encre…"










Pour comprendre comment on fait encore du papier de manière traditionnelle à Brousses, voici un court reportage du JT de TF1 (clic droit sur l'adresse ci-dessous).
https://www.facebook.com/moulinapapierdebrousses/videos/10152182566339288/?v=10152182566339288

Après le papier, il était logique de passer au... livre. Le hasard faisant bien les choses, il existe près du moulin de Brousses, le village de Montolieu, "village du livre et des arts". Tout a commencé en 1989, à l'initiative d'un relieur. Aujourd'hui, ce ne sont pas moins de quinze librairies qui se sont installées dans ce petit village. Des artistes y ont aussi installé leur atelier.
Montolieu ne compte que 850 habitants mais est un lieu extrêmement vivant grâce... au livre. 






De drôles de chouettes suspendues dans les arbres qui font du trapèze!



Une belle école qui date de l'époque où la mixité n'existait pas encore comme l'indique... le fronton!



Il ne restait plus qu'à rentrer à Toulouse par de jolies petites routes départementales et à profiter de paysages bucoliques.


Tout en profitant de belles perspectives sur les Pyrénées encore enneigées.




Le début de cette semaine  a été tristounet puis le soleil et la chaleur sont  revenus en force.
C'est peut-être grâce à eux que mon épiphyllum a fleuri. Après presque trois mois sur le balcon et sans arrosage, il me fait ces jours-ci plusieurs magnifiques fleurs comme celle-ci. Il n'est pas rancunier!!
Ce sera ma photo de la semaine pour les "24 Heures Photo" qui nous rassemblent autour de Patricia.







samedi 25 mai 2019

24 Heures Photo dans l'Aude

Il faisait beau depuis mon arrivée à Toulouse et jeudi  fut presque une journée d'été.  Me voilà donc partie avec une amie pour le beau département voisin de l'Aude. Le but de notre balade était le village de Brousses et son moulin à papier qui fonctionne de manière encore artisanale.
Je vous ferai un petit billet sur le sujet la semaine prochaine.

Mais pour le challenge de "24 Heures Photo" qui nous réunit ce samedi, j'ai hésité entre deux clichés.
Alors les voici tous les deux!!!

Voici d'abord un thème un peu "surréaliste" comme je les aime. La photo de cette porte sur le sentier qui mène au moulin.
D'aucune utilité mais tranchant si bien sur la verdure environnante.


Cette seconde  photo m'a aussi beaucoup plu. Elle est tellement caractéristique de ce que sont nos villages français. Sur la même place on embrasse d'un seul coup d'oeil l'église, la mairie, le monument aux morts et même...la poste!

  

A vous de choisir la photo qui sera celle de votre coeur!


samedi 18 mai 2019

24 Heures Photo


La semaine qui vient de s'écouler fut bien remplie, surtout en belles rencontres et bonnes tablées. Notamment parce que ce fut la fête de M. "Achilleas & Maria"! Alors que cette fête fait référence au même saint, elle se fête le 13 mai pour le calendrier romain, le 15 pour le calendrier orthodoxe. 
Ce manque de "coordination" m'agace un peu. Mais restons positive et disons que cela donne l'occasion de fêter deux fois Monsieur au lieu d'une!

Pourtant ce n'est pas son cadeau que je vous montrerai aujourd'hui car il est à venir.
Des cours de cuisine. Avec un pro s'il vous plaît! 

Je vais donc vous montrer que j'ai été moi aussi gâtée. Mon amie Marie-Anne m'a apporté jeudi ces belles roses de son jardin ainsi qu'un roman.
Comme les fleurs et les livres sont vraiment deux choses indispensables à mon bien-être, j'ai été comblée.



Je n'ai plus besoin de chercher mon roman de l'été car ce "Corail rouge" fait 558 pages.
Une histoire d'amour qui se déroule à Santorin, à Amsterdam et dans l'île de Skyros. Qui sera la femme digne d'hériter de ce coeur en corail?


Pour voir les autres photos de la semaine, c'est ici (clic), chez notre amie Patricia.
Mardi ce sera retour au bercail. Je serai peut-être plus irrégulière dans mes commentaires mais... peut-être pas!



mercredi 15 mai 2019

La Photo du Mois (15 mai)

"Le merveilleux (mirabilia) dans notre vie" est le thème choisi par Betty (http://miniter.overblog.com) pour la photo du 15 mai à midi. 
Elle nous invite à montrer ce qui nous émerveille, nous surprend, nous étonne...

Voilà un thème très vaste car le merveilleux est partout. Me semblent toujours  merveilleux, surnaturels, des objets comme une télévision ou un téléphone  qui me permettent de communiquer avec des personnes qui sont à des milliers de kilomètres.
Bien sûr, ce n'est que mon ignorance à comprendre comment ça marche exactement, qui provoque ce sentiment mais le sentiment est bien là.
Regarder un ciel étoilé, lire l'histoire de notre planète n'est-ce pas aussi merveilleux?

Mais ce qui m'émerveille et me surprend chaque jour, c'est bien sûr la beauté de la nature. Une beauté qui se renouvelle sans cesse au fil des saisons.



Akaieric, Alexinparis, Amartia, Angélique, Betty, Blogoth67, Cara, Christophe, Cocazzz, Cynthia, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD'épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Who cares?, Xoliv', écri'turbulente.

Un petit clic sur chaque nom ci-dessus et vous saurez ce qui émerveille chaque membre du groupe de la Photo du mois.


samedi 11 mai 2019

Parga et "24 Heures Photo"

La région d'Epire ne se limite pas à la région montagneuse de Ioannina mais bénéficie aussi d'une belle côte allant de la frontière albanaise à la ville de Prévéza. 
En ce quatrième et dernier jour de notre séjour, le soleil était enfin de la partie. Comme nous ne reprenions l'avion du retour qu'à 22 heures, nous avions toute la journée pour une nouvelle balade.
Direction une petite ville et station balnéaire où nous avons séjourné il y a quelques années, Parga.




Parga est une petite ville de 2000 habitants permanents mais très fréquentée par les touristes grecs ou étrangers.
C'est un concentré de tout ce que l'on cherche pour quelques journées de dolce vita à la grecque ou à l'italienne.
Lovée dans une crique, elle offre une belle plage de sable. Quelques brasses et l'on arrive sur de jolis petits îlots. 
Les maisons s'étagent sur la colline et sont de toutes les couleurs. Pour couronner l'ensemble, un château vénitien.
















Parga est pleine de petits détails colorés et de jolis jardins. 








Sans compter la fameuse touche italienne dont je vous parlais! Peut-être en souvenir de la République de Venise dont Parga fut un protectorat du XVIe au VIIIe siècle.


Libérée de l'autorité de Venise par les Français en 1797, Parga fut cédée par les pays de l'Europe de l'ouest à l'Empire ottoman en 1815. A l'époque d'Ali Pacha de Ioannina.
Refusant cette nouvelle autorité, les habitants de Parga décidèrent d'émigrer à Corfou (alors sous domination anglaise). 

               "Les Réfugiés de Parga" de Francesco Hayez                   Photo du Net         
Leurs descendants ne revinrent sur le continent qu'un siècle plus tard, lorsque l'Epire fut rattaché à la Grèce.

En fin d'après-midi il ne nous restait plus qu'à reprendre la route pour Ioannina et faire une dernière promenade au bord du lac. Enfin il nous offrait des tons plus printanniers!




Printannière, la semaine qui vient de s'écouler le fut aussi. Juste printannière, pas du tout encore estivale. Mais'occasion de bien profiter de l'absence de pluie pour un petit bilan des jardinières. 

L'occasion aussi de vous montrer une "véritable" amaryllis et de la choisir pour notre rendez-vous chez Patricia, les "24 heures, photo".




Je dis une "véritable" amaryllis car celles que nous achetons à Noël sont forcées pour fleurir en hiver. Alors que les amaryllis sont faites pour fleurir au printemps. Comme celle-ci qui ouvre petit à petit ses trois énormes fleurs. Elle est vraiment magnifique.