samedi 20 mai 2017

24 Heures Photo - n°66

C'était mercredi, une journée grise et venteuse. J'ouvrais le rideau de la chambre pour un peu plus de lumière et que vois-je sur le chemin au-desus de la maison, le traversant tranquillement? Une grosse tortue avançant de son pas de sénateur.

Pas question d'ennuyer ce paisible animal protégé en Grèce comme dans toute l'Europe par la Convention de Washington. Pourtant âgée de plus de 200 millions d'années, la tortue terrestre fait  en effet partie des espèces qu'il est interdit de prélever dans la nature. Nous lui avons juste demandé de poser pour nous  et nous l'avons délicatement reposée au milieu des herbes sèches.




Le portrait de cette visiteuse sera ma participation à  24 Heures Photo. Vous trouverez celles des autres participants en allant en consulter la liste chez notre amie Patricia.




Quelques recherches sur internet m'ont permis de trouver l'identité de cette tortue terrestre. Je connais la tortue d'Hermann, ce n'était pas elle,  et je me doutais que ce n'était pas celle des...Galapagos!!  Mais ce pouvait être une tortue grecque (testudo graeca) ou une tortue bordée (testudo marginata). Le plastron orné de  triangles noirs indique qu'il s'agit d'une tortue bordée, la plus grande des tortues méditerranéenne.



Le plastron  de la tortue graeca comporte aussi des taches noires, mais beaucoup plus aléatoires.

                                                                                                                                                                                 Photo Internet

Peut-être aurais-je la chance de croiser à nouveau cette tortue ou peut-être est-elle déjà loin... Dans tous les cas, longue vie à elle!




vendredi 12 mai 2017

Un beau séjour

Nos vacances de printemps toulousaines se sont achevées lundi et ce fut un excellent séjour. D'abord parce que famille et amis allaient plutôt bien, malgré les petites misères de la vie auxquelles personne n'échappe. Ensuite parce que le temps fut clément avec nous et que le soleil fut pratiquement tous les jours au rendez-vous. Il n'a plu que deux ou trois jours en un mois et une nuit. Pas assez pour notre planète, me direz-vous! Pourtant les champs comme les jardins étaient magnifiques en Midi- Pyrénées.
Voici quelques photos des moments de notre séjour que nous garderons précieusement en mémoire.



En avril, ce fut d'abord une belle balade en Ariège, plein sud vers les Pyrénées et le canton de Saint-Girons. 



Nous avons traversé toute une série de villages pittoresques, ne comptant souvent que quelques habitants. Mais ces hameuax n'en sont pas moins bien entretenus, comme ici à Audressein où se préparaient les jardinières qui fleuriront le bord de la rivière. 



Mais la perle de cette micro-région est bien sûr la ville de Saint-Lizier au riche patrimoine historique et artistique, notamment les deux cathédrales et le Palais des Evêques inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.






Quelques jours plus tard, c'est vers le nord de Toulouse que nous nous dirigions, à l'est d'Albi, dans le Tarn. Nous souhaitions visiter "Les Jardins des Martels" dont j'ai un tout petit peu parlé dans un billet précédent. Mais avant ce bel après-midi au soleil et au milieu des fleurs, nous avons profité d'un déjeuner en terrase dans le beau village de Giroussens. Situé sur un promontoire rocheux, il offre un très beau panorama sur la campagne environnante, la rivière Agout et les villages voisins. Au XVIe siècle, il existait une trentaine de potiers qui faisaient le renom de Giroussens. Une association tente encore de maintenir cette tradition vivante.






Mais sa vitalité, Giroussens la doit surtout aux Jardins des Martels. Juste quelques photos...pour le plaisir!







Il y a eu aussi des plaisirs vécus à l'intérieur comme ce concert d' I Muvrini dont la tournée passait par Toulouse. Je n'avais  encore jamais vu mes compatriotes sur scène et nous avions pris nos billets... en octobre. 
La salle était bondée ce 30 avril et les spectateurs venus de toute la région Ce fut un concert ininterrompu de trois heures, aux thèmes d'une grande générosité. Jean-François Bernardini sait faire participer une salle et il est aussi bon conteur que chanteur. Que plus de la moitié des chansons soit en langue corse ne semblait finalement gêner personne. Nous avons passé une excellente soirée. Avec juste un petit regret pour ma part. Cet ensemble a un tel succès qu'il glisse, à mon goût du moins, un peu trop vers la "variété", délaissant le chant polyphonique traditionnel. Je n'ai pas pour autant boudé mon plaisir.




Le 1er Mai fut un peu maussade et le beau temps des jours précédents avait fait sortir les clochettes bien avant le jour J. Ma cueillette fut abondante... dans le jardin d'amis!



Notre soif de fleurs et de grand air n'étant pas encore étanchée et des amis nous ayant invités aux limites du Lot et Garonne et du Gers, nous en avons profité pour aller visiter les Jardins de Coursiana, voisins du village de la Romieu.
Il avait plu dans la nuit et les fleurs en avaient un peu souffert, mais aussi, pour certaines, gagné en beauté avec toutes leurs petites perles d'eau!



























Même dans le Gers, la Grèce n'est jamais bien loin!!


A cette époque, un vrai festival de roses, d'iris et de pivoines nous faisait ne pas savoir où ... donner de l'appareil photo! Sans compter l'arboretum...

La petite vidéo aérienne du site des Jardins de Coursiana vous donnera une idée de l'ampleur et de la beauté de cet endroit.




Le village voisin de La Romieu,  situé sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, est également fort intéressant à visiter pour ceux qui aiment l'art et... les chats.

Des chats en pierre installés ici et là qui illustent la jolie légende d'Angéline. Une jeune fille si proche de ces petits félins qu'elle finit par avoir des oreilles semblables aux leurs. Pour sa jolie légende, je vous la laisse découvrir ici.












Les chats sont l'anecdote, mais La Romieu mérite surtout une visite pour sa très belle collégiale.






Notre balade s'est terminée ce jour là par un retour par les départementales si vertes et si paisibles du Gers. Et par un petit saut  en arrière, au Moyen-Age (XIIIè siècle), en visitant le village  fortifié de Laressengle, un Carcassonne miniature.













Un grand merci à vous tous qui m'avez accompagnée tout au long de ce billet et un très beau week-end printanier!