samedi 16 juin 2018

Chats de Mykonos


Nous avons passé trois jours cette semaine dans la plus "renommée" des Cyclades (même si Santorin est aussi extrêmement populaire), Mykonos.
 Je vous parlerai de cette balade un peu plus en détails. Mais avant tout, la photo pour le challenge de Patricia qui nous réunit le samedi.

Comme toute île grecque, Mykonos a ses chats. J'en ai vu deux qui m'ont fait sourire et craquer. Tous les deux avaient trouvé la bonne position pour bien voir les allers et venues des touristes. L'un était sur le balcon de sa maison et l'autre à la fenêtre de son bar! Tous les deux en rez-de-chaussée surélevé.



Pourquoi avoir choisi Mykonos pour passer quelques jours dans les Cyclades avant que l'été ne commence? Car la jet set et la "branchitude" ne font pas partie de nos critères de choix.
Tout bonnement parce que le billet d'avion pour cette île était le moins cher!!  Peut-être parce qu'il y a plusieurs vols par jour et qu'il faut rentabiliser la flotte d'A320.

Mykonos est au nord des Cyclades, à 20mn d'Athènes en avion.



Nous y sommes arrivés très tôt, par le premier vol.



L'aéroport n'a rien de bling bling, pas même une boutique de souvenirs. On descend sur le tarmac et on rejoint le bâtiment à pied.  Mais, "célébrité oblige", des avions du monde entier s'y posent. J'en ai vu un de la  Qatar Airways.

La navette de notre hôtel nous attendait et nous avons rejoint le village d'Ornos, complètement au sud.



Mykonos est une île de taille très modeste, 105 km² seulement. Elle compte environ 10 000 résidents permanents, qui vivent principalement dans la capitale, Mykonos ville ou Chora.

Nous avions choisi notre hôtel en fonction de sa localisation et du prix des chambres (à partir de 90€, ce qui est très raisonnable pour Mykonos), en nous fiant aux commentaires lus sur internet.
Nous n'avons pas été du tout déçus. Nous étions au Casa Bianca. La propriétaire a été d'une grande gentillesse. Notre chambre n'était bien sûr pas libre à 7 heures. On nous a donc proposé une chambre plus petite, juste pour nous y reposer un peu en attendant que notre chambre soit prête. 


Deux heures plus tard, en pleine forme,  nous sommes allés prendre notre petit déjeuner avant de partir à l'aventure. Petit déjeuner qu'il n'a pas été question de payer au moment de notre départ. Un comportement vraiment exceptionnel de la part d'un hôtel.






Notre première visite fut bien sûr pour Chora. Il faut bien commencer par les lieux que montrent les cartes postales avant de découvrir un peu mieux le reste de l'île.

La ville de Chora est bâtie selon l'architecture traditionnelle des Cyclades. Des maisons à un étage, des murs blancs, des volets rouges, bleus ou verts. Les dalles grises du sol font ressortir le blanc des murs.






Beaucoup de magasins de souvenirs bien sûr. Quelques boutiques de luxe aussi. 













Le "Quenn" est réputé le bar le plus "branché" de Mykonos ville. Le champagne et les cocktails sont hors de prix. Mais c'est un endroit tout petit et qui ne paye vraiment pas de mine.

Mykonos a su se faire une réputation sans que rien ne paraisse à l'extérieur. Partout l'architecture a su rester traditionnelle et "modeste".
Pas de grands complexes hôteliers ou de villas tape à l'oeil. Le bling bling, la fiesta ne s'étalent pas.


Le plus grand "fléau" de Mykonos à mon goût, ce sont les énormes bateaux de croisière qui, comme à Santorin ou à Venise, déversent leurs milliers de touristes d'un seul coup. Heureusement ce n'est que pour quelques heures et ils restent "prisonniers" de Mykonos ville!
Mais les deux lieux emblématiques que sont les moulins et la Petite Venise sont un peu gâchés par la foule.









Que les croisières se soient démocratisées et que le plus grand nombre puisse voir de beaux endroits, pourquoi pas?  
Mais c'est la taille de ces bateaux, le nombre des passagers -plus nombreux que celles des habitants des lieux visités- qui sont en cause.

Mais finalement il suffit de lever les yeux et l'on est seul avec le bleu du ciel et les ailes des moulins! Ils ont perdu leurs voiles blanches mais cela reste émouvant de les imaginer broyant les céréales du XVIe siècle au début du XXe.


A bientôt pour la suite de la visite de l'île de Mykonos.


vendredi 15 juin 2018

La Photo du 15 du mois - Juin


Le thème de la photo du 15 du mois à midi précise est  pour juin "Parfait ou presque".
Ce thème a été choisi par Nanouk (http://1jalf.blogspot.ca) qui nous propose de le prendre littéralement ou avec une certaine ironie, selon notre bon plaisir...

La perfection,  je la trouve dans la nature, elle dont l'observation a enseigné aux hommes des lois mathématiques mais aussi les règles de bases de l'art,  de l'architecture en particulier.

Pour illustrer mon choix, que dites-vous de ce dahlia photographié sur ma terrasse?
Je le trouve... parfait.


Pour savoir comment nos autres amis ont choisi de traiter "à la perfection" ce thème, il ne vous reste plus qu'à cliquer dans la liste ci-dessous.

Alexinparis, Gilsoub, Blogoth67, Who cares?, Pink Turtle, Bubble gones, Céline in Paris, FerdyPainD'épice, Rythme Indigo, Cricriyom from Paris, The Beauty is in the Walking, Jakline, Ventsetvoyages, La Fille de l'Air, Albane, Marie-Paule, écri'turbulente, Pat, J'habite à Waterford, Chiffons and Co, Nanouk, Tambour Major, Xoliv', Christophe, Laurent Nicolas, Nicky, Krn, Frédéric, Mamysoren, Betty, Lilousoleil, Philisine Cave, Amartia, Giselle 43, La Tribu de Chacha, Pilisi, Angélique, Sandrin, Josette, DelphineF, Mirovinben, Josiane, Eurydice, Renepaulhenry, Akaieric, magda627, Brindille, Morgane Byloos Photography, Escribouillages, Julia, Lavandine, Lau* des montagnes, Sous mon arbre, El Padawan.


samedi 9 juin 2018

De ci, de là & "24 heures Photo"


Dimanche dernier nous avons voyagé dans un drôle d'engin. Il sera mon sujet pour notre rendez vous chez notre amie Patricia.

On nous avait signalé la présence dans le port de Porto Rafti d'un bateau proposant des balades vers les îlots faisant face à la côte. 
Effectivement nous trouvons un petit stand sur le port et une jeune fille qui vend des billets. 
Nous réfléchissons d'autant moins à l'utilité d'en prendre ou pas qu'elle nous annonce que le bateau effectue ses derniers trajets à Porto Rafti et qu'il partira en saison d'été dès le lendemain dans une station balnéaire très fréquentée.

Quand nous revenons en fin d'après-midi pour faire notre balade et avoir une belle lumière pour nos photos, nous découvrons après quelques minutes d'attente ... l'engin entrant au port!


Là je suis partagée entre le fou rire et la panique! C'est quoi cette grosse "bouée" qui sourit?  Oui, c'est bien un mini sous-marin et moi, la claustro, je vais devoir être assise à l'intérieur!!!

Pour voir comment se présente l'intérieur du bateau, un petit clic ici.
Il contient une quinzaine de personnes, il y fait chaud, on est ballotés et la faune n'était pas vraiment au rendez-vous. Quelques poissons et oursins pour beaucoup de rochers et de posidonia.
Cela m'apprendra à être plus vigilante avant de choisir une activité!!




Maintenant en route pour quelques photos de paysages photographiés cette dernière quinzaine.

Une belle balade de deux jours dans le Péloponnèse. Cette fois notre point de chute était Léonidio.



C'est un gros bourg à l'intérieur des terres et qui s'appuie sur de très hautes falaises, bien à pic.







J'en retiendrai le charme de ses maisons de style néoclassique...



... et  davantage encore le charme de la maison de pierre dans laquelle nous avons logé. Le genre de batisse pour lequel je craque à chaque fois.





La petite piscine et le minuscule  jardin où nous avons pris le petit déjeuner finiraient  de combler mes rêves...





A 5 km de Léonidio, c'est le petit port de Plaka...



Puis une série de petites plages. Nous nous sommes arrêtés à celle de Poulithra car réputée pour sa taverne pieds dans l'eau, chez Myrtoon. Quelques photos sont les miennes sur ce site.



Mais nous n'avons pas seulement "bullé" à Léonidio. 
Nous avons aussi grimpé jusqu'au monastère d'Elonis  situé à 650 m d'altitude. Une belle petite route en lacets au milieu de paysages impressionnants.




Il y a un parking à proximité et l'entrée du monastère est libre. De belles marches qui montent et redescendent (150 environ) permettent d'arriver au monastère proprement dit.










C'est impressionnant de voir comment le monastère s'accroche au rocher. C'est un mode de construction relativement fréquent en Grèce et cela m'évoque un peu certains monastères bouddhistes.

Après ce moment de zénitude et l'achat d'un pot de miel de châtaignier, mon préféré, nous avons pris la route de Kosmas, à une quinzaine de kilomètres seulement du monastère.

La route grimpe au milieu des conifères car Kosmas se situe à 1150m d'altitude. Le temps tourne à la pluie.



Kosmas vit essentiellement autour de sa belle place plantée de platanes plus que centenaires  et où se trouvent l'église et le campanile.





En quittant Kosmas nous avons fait de belles rencontres. Cette tortue qui traversait tranquillement et que j'ai vite portée loin des voitures ainsi que ce troupeau de biquettes.




Mais nos balades ne nous emmènent pas toujours aussi loin d'Athènes et l'Attique offre aussi de beaux points de vue.

La semaine dernière nous avons profité de deux d'entre eux.
Nos amis Marie-Anne et Nikos nous ont fait découvrir le mont Panéio (Páneion Óros), à l'ouest de la petite ville de Kératéa

Comme on part du nouveau de la mer, cela donne l'impression de bien grimper même  si le sommet culmine à seulement 648m.




On croise en chemin un grand monastère.



Et de jolies petites églises bien blanches.





Juste à côté de l'église de  Zoodochos Pigi, un refuge pour les randonneurs.



Presque au sommet, une énorme antenne relais . Mais c'est bien utile pour pouvoir communiquer.

Elle ne m'empêche pas de profiter de la flore méditerranéenne et de ramener du thym sauvage et des sortes d'immortelles pour mes petits vases.