samedi 19 septembre 2020

Xylokastro, Porto Rafti et "24 H Photo"

 Après notre balade au lac de Doxa, nous nous sommes offerts une "journée détente" à Xylokastro, sans route et sans virages, profitant de sa petite forêt et de sa magnifique plage.



C'est une forêt qui n'est pas exploitée et qui est dite "esthétique", un agréable poumon vert entre la ville et la mer.

Sur plus de deux kilomètres il faut traverser la forêt pour accéder à la plage. A l'une des entrées, on trouve cette petite chapelle.

Ce sont surtout les pins qui dominent mais il y a plusieurs dizaines d'espèces qui ont été plantées. Les cigales apprécient autant que moi ces vieux troncs burinés.



                                                           La plage est en petits galets et la mer très claire. Un vrai régal!


                          Que nous sommes bien sous notre parasol!


Que nous avons été aussi heureux de retrouver notre plage d'Avlaki à Porto Rafti. C'est notre seule grande plage de sable qui l'été devient payante et surtout aménagée.
Cette année nous avons eu un peu peur des transats qui ont une tendance fâcheuse à se rapprocher tout seuls.

Mais depuis lundi, jour de la rentrée des classes en Grèce, qui pouvait bien aller à la plage sinon les retraités? Nous avons donc réinvesti "notre" plage.




Même le coin bar et restauration était déserté.


Hier vendredi, c'était encore plus calme. Nous étions sous la menace de "Ianos", un médicane, un cyclone subtropical méditerranéen.


Mais comme on le voit sur la carte, l'oeil du cyclone était sur les îles de l'est de la Grèce qui ont été bien secouées. A l'ouest, il y avait des nuages mais pas de pluie ou de vent. Pas question de renoncer à une baignade pour si peu! On pouvait choisir sa place...


En prévision d'un déplacement possible des vents et des pluies vers l'ouest, le responsable de la plage a démonté les ombrelles du premier rang mais pas les autres. J'ai un peu de mal à saisir la logique...


Pour nos "24 Heures Photo",  j'ai choisi cette semaine d'avoir recours à vos avis amis botanistes!
Voici comment se présente actuellement mon basilic. J'ai cru qu'il allait monté en fleurs. Mais ce que je vois ne ressemble pas à des fleurs de basilic. Cela ne ressemble d'ailleurs pas à des fleurs. Pouvez-vous m'aider? 




mardi 15 septembre 2020

La petite Suisse du Péloponnèse

Le second  jour de notre petite balade, nous avons quitté Xylokastro, longé la côte jusqu'à Dervéni puis pris la direction du sud vers Fénéos.

Le paysage change rapidement et devient montagneux.


A 10 km de Dervéni, un premier arrêt sur le site de l'église de la "Panagia ton Katafugion" (la Vierge des refuges). Elle a été bâtie en 1782 dans une zone pleine de grottes très difficiles d'accès, où les habitants seréfugiaient durant l'occupation ottomane.
L'église a été reconstruite au fil des années mais, l'intérieur a brûlé en 2012. On ne peut plus y accéder.


                                                                                                                                      Photo Internet

Mais on peut toujours se promener sur l'esplanade supérieure du site.




                          On voit au loin le golfe de Corinthe et encore plus loin les montagnes de la Grèce continentale.


Le lieu est très bien entretenu et une bonne douzaine de chats y ont élu domicile.
Mon préféré, cette petite panthère.


Quelques kilomètres plus loin,  en continuant à grimper (700m d'altitude) nous sommes parvenus près d'une des églises les plus réputées de la région de Corinthie, église dédiée à  Saint-Georges

Située à Zacholis (appelée aussi Evrostina), cette basilique de style byzantin se distingue par ses 17 "dômes" de taille différente. Elle a été rénovée en 1993 car le dôme principal s'était effondré. Le bâtiment était malheureusement fermé.


Mais où est donc notre petite suisse de Corinthie? Juste une dizaine de kilomètres plus loin, dans la vallée de Fénéos. On se trouve alors à 900 m d'altitude, devant un joli petit lac entouré de montagnes et de sapins.



Le lac Doxa est un lac artificiel qui a été construit il y a une vingtaine d'années. Il tient son nom du cours d'eau qui l'alimente. Il ne fait que 1,5 kilomètre de long et une douzaine de circonférence.



Ce qui lui confère aussi beaucoup de charme, c'est sa petite péninsule mais également le fait qu'il n'est pas exactement circulaire et que l'on peut y faire du kayak ou un plongeon en s'y croyant presque seuls. L'eau est d'une jolie couleur et très claire.





Au bout du promontoire se trouve une toute petite église que vous apercevez sur cette belle vue aérienne.

                                                                                                                                                       Photo Internet

Cette chapelle est dédiée à Saint Fanourios dont nous avons parlé récemment, le saint qui aide à retrouver ce que l'on cherche.


 


Quatre ou cinq petits producteurs locaux avaient dressé leurs étal près de l'église et nous sommes repartis avec du miel et de la confitue de figue maison! 

Un autre petit coin de nature nous attendait avant de rejoindre les plages pour une baignade en  fin d'après-midi. Ce lieu est proche de Dervéni et s'appelle "le Ruiseau des moulins" (to Rema ton mylon). Il n'y a plus de moulins mais le ruisseau coule toujours au milieu d'une forêt. Il forme des petits lacs, des petites chutes d'eau. Un endroit très reposant. C'était mérité après les lacets de la route.













Il flottait déjà dans ce sous-bois comme un air d'automne. 


Automne que nous avons vite oublié en retrouvant la plage de Xylokastro!


jeudi 10 septembre 2020

Balade en Suisse?

 Nous revenons d'un petit séjour très agréable et dépaysant. Dans les Alpes? En Suisse? Qu'en dites vous?


On s'y croirait... presque! Mais nous étions seulement à 3 heures de Porto Rafti, dans le nord du Péloponnèse. Je vous dirai où se trouve ce joli lac dans un prochain billet. Mais faisons le petit périple dans l'ordre de son déroulement.

Notre premier arrêt et notre première visite furent pour Corinthe, à 120 km de Porto Rafti. 

Nous sommes passés des dizaines de fois en bordure de cette ville mais cette fois, nous avons  laissé de côté la ville nouvelle et son fameux canal pour aller visiter "l'ancienne Corinthe". C'est désormais un petit village mais qui conserve quelques beaux témoignages de son riche passé.

Habitée dès le néolithique, Corinthe compta parmi les "villes-états" les plus importantes de la Grèce antique. Puis elle fut colonisée  par les Romains et Saint Paul vint y prêcher le christianime au 1er siècle après J.-C.

L'entrée du site archéologique est au centre du village et l'on voit immédiatement le principal vestige, les colonnes du temple d'Apollon sur leur promontoire.



C'est un temple de style dorique avec 6 colonnes en façade et 15 sur les côtés. 
On le date généralement du VIe siècle avant J.-C.  Le reste du site est surtout composé de bases de temples ou de boutiques autour de l'agora. De morceaux de remparts aussi. La plupart de ces socles sont de l'époque romaine.




Les boutiques vendent le long de la rue principale du village des copies d'objets que l'on peut admirer dans le petit musée de Corinthe ou dans d'autres musées en Grèce.






Pas toujours facile de photographier à travers une vitrine!

 Corinthe était également protégée par une citadelle, l'Acrocorinthe, que vous distinguez sur le piton rocheux qui domine la ville antique. Ce site de surveillance de l'isthme et de défense de la cité fut occupé et transformé sans interruption du VIème siècle avant J.-C. au début du XIXème siècle.


Un parking attend les visiteurs au pied de la citadelle fort impressionnante. Il faut ensuite encore grimper pour atteinde l'unique porte qui permet d'y accéder.








Comme les pavés étaient très glissants, 


que nous n'avions pas les chaussures adaptées et que le soleil tapait fort puisqu'il était autour de 13h😅, je vous avoue que nous n'avons fait que jeter un coup d'oeil à l'intérieur de la forteresse. 



Sans oublier d'admirer combien l'endroit était bien choisi pour voir arriver l'ennemi par mer ou par terre.



Corinthe et sa région sont  réputées depuis l'Antiquité pour leur production de raisin. Il existe deux variétés de raisins secs dans cette région. La plus connue est d'une couleur rouge qui vire presqu'au noir lorsqu'ils sont séchés. Les raisins sont très petits, sans pépins et naturellement riches en antioxydants qui les protègent contre le pourrissement. C'est la variété "raisin de Corinthe", qui pousse aussi dans d'autres régions du monde. Nous ne sommes pas arrivés à en voir sur pied.

Par contre nous avons vu une autre espèce de raisin qui donnera elle aussi des raisins secs, le raisin Sultanine.



Les raisins de cette variété sont blonds,  sans pépins eux aussi et vireront au brun s'ils ne sont pas sulfités. Ils sont plus gros et plus sucrés que les raisins de Corinthe. S'ils sont sulfités, ils resteront dorés après séchage.

Après cette première étape nous avons poursuivi notre route jusqu'à la station balnéaire de Xylokastro où nous avions retenu notre chambre hôtel.


Xylokastro signifie "château en bois" et tire son nom d'un édifice du 13ème siècle dont il ne reste rien.
Située au bord du golfe de Corinthe, la petite ville (6 000 habitants hors saison) bénéficie d'une belle plage de 2 km, d'une petite forêt de pins et d'un arrière pays montagneux.

Voici notre hôtel que nous avions préféré au "monstre" voisin en front de mer. Nous n'avions qu'une vue mer latérale mais on ne passe pas son temps sur son balcon!!!  Hors pandémie, le petit déjeuner est servi sous forme de buffet. Pour respecter les consignes sanitaires, le propriétaire avait organisé un service à table avec choix de petits déjeuners différents et trois tranches horaires à la convenance des clients. Astucieux!


La chambre n'était pas très grande mais confortable, style vintage.

Photo site hôtel
                                                                      Photo du site de l'hôtel 

Nous avions aussi choisi cet hôtel car il était riverain de la forêt de Xylokastro-Pefkias.
La terrasse du petit déjeuner était pratiquement dans la forêt et une de ses entrées à deux pas.



                                                                      Photo du site de l'hôtel 


Xylokastro offre la possibilité de profiter de cette forêt tricentenaire qui s'étend sur 2 km tout au long de la plage.

                                                                                                                   Un petit aperçu trouvé sur le net

Cette forêt a developpé plus de 80 espèces de plantes  comme le pin d'Alep, l'épinette, le cèdre, le houx, le tamaris...
Entre une balade dans la forêt et une baignade, la fin d'après-midi est très vite passée.
Ce n'est que le jour suivant que nous ferons notre petite balade en Helvétie...ou presque.