mardi 10 juillet 2018

Vérone: les Arènes et la Piazza Bra

De Vérone, je ne connaissais guère que l'existence du Festival d'Opéra, la légende de Roméo et Juliette  et ... la chanson d'Aznavour "Nous irons à Vérone"...  Je ne me doutais pas du coup de coeur qui m'attendait. 

                                                                                                                                                                         Photo du Net
Vérone est située au nord de l'Italie, à 140 km à l'ouest de Venise. 



Elle est traversée par l'Adige, un fleuve qui prend sa source dans les Alpes et se jette après un parcours de 400 km dans la lagune de Venise. A Vérone l'Adige décrit un gracieux "S" qui enserre la vieille ville.


Voici la brève présentation que fait de la ville l'Encyclopédie Universalis

"De fondation probablement étrusque, Vérone (Verona), ville de Vénétie, chef-lieu de province, 260 700 habitants en 2006, s'est développée dans un site défensif de méandre. Sa position est celle d'un carrefour : la vallée de l'Adige, qui conduit au Brenner, y débouche sur la plaine du Pô. Sa prospérité médiévale, particulièrement affirmée à l'époque des Scaliger et dont témoigne sa richesse monumentale, reposait sur le négoce et sur les industries de la soie et de la laine. La mainmise vénitienne (1405), illustration d'une volonté de contrôle des routes terrestres, a entraîné une durable régression économique et démographique. L'Autriche assigna à Vérone un rôle militaire. La croissance, soutenue par le renouveau des industries textiles, a repris à la fin du XIXe siècle ; elle a été particulièrement vigoureuse après la Seconde Guerre mondiale, grâce au processus de développement et de diversification de l'industrie qui affecte toute la Vénétie".

Et maintenant en route pour quelques photographies. Nous logions juste à côté de la porte Bra, aussi appelée porte de l'Horloge. La voici ci-dessous côté pile et côté face.
Car Vérone possède encore plusieurs des anciennes portes médiévales qui permettaient d'accéder à la ville. L'horloge ne date que du XIXème siècle et fonctionne parfaitement.



Cette porte, bâtie en marbre et en briques rouges, est représentative des matériaux que l'on trouve un peu partout dans la ville. Même les trottoirs sont très souvent en marbre. 

Une fois franchie la porte, toute l'immense piazza Bra s'offre aux yeux du visiteur.
N'ayant pas encore de drone, voici une photo du Net qui vous permettra de mieux en apprécier la taille. 

                                                                                                                                                                             Photo du Net
Au fond de la place se trouve l'amphithéâtre construit au Ier siècle après J.-C, en 30.
 Il pouvait accueillir 30 000 spectateurs et, malgré la destruction de la plus grande partie du mur extérieur par un séisme, il reste l'amphithéâtre le mieux conservé d'Italie. 

Cet amphithéâtre a eu toutes sortes d'utilisation au cours des siècles. Ce n'est qu'au début du XXème siècle qu'il fut décidé de le dédier exclusivement à la représentation de spectacles. 
Le Festival de Vérone est consacré à l'opéra chaque été. Mais le reste de l'année des vedettes de la pop et du rock peuvent louer les arènes. S'ils sont en capacité de remplir les 22 000 places que compte encore ce lieu depuis son réaménagement.







Le mur d'enceinte dont il ne reste qu'un pan.


Le spectacle  est le soir dans les Arènes, tandis que, petite fourmi parmi les autres, on regarde les gens s'installer...



... mais  il est aussi toute la journée à l'extérieur.
Comme il n'y a pas de coulisses, les décors sont stockés à l'extérieur des Arènes.
La plupart à proximité de la partie arrière de la scène. Ils sont manoeuvrés par une grue.
 S'il n'y a que 5 à 6 opéras différents lors de chaque festival, on ne joue jamais  le même deux soirs  consécutifs. 
Un roulement qui entraîne un travail de titans.
Mais le plaisir de voir les pharaons d'Aïda jouxter les pagodes chinoises!






Cela prête à des rapprochements amusants entre civilisations...


La piazza Bra n'est pas le siège des seules Arènes. On y trouve aussi l'Hôtel de Ville de Vérone dans l'ancien Palazzo Barbieri. C'est un immeuble néoclassique de la première moitié du XIXème siècle, inspiré des temples romains.



Le troisième côté de la Piazza Bra est occupé en grande partie par le Palazzo de la Gran Guardia. Le bâtiment fut commencé à être érigé au XVIIème siècle pour être terminé seulement en 1853.
Son architecture, avec ses treize arches,  évoque celle des Arènes qui lui font face.
Utilisé par l'armée autrichienne pendant la première guerre d'indépendance, il est aujourd'hui utilisé pour des congrès ou des expositions.



Le dernier côté de la place est une longue rangée curviligne de bâtiments de différente hauteur dont la plupart présentent des arcades abritant des magasins et des restaurants. Un très large trottoir dénommé "Listone" suit la courbe de ces immeubles et serait, le soir, le lieu de promenade favori des Véronais.



Au centre de la place on peut s'asseoir sur un banc dans un jardin public planté de magnolias et de cèdres. Une petite fontaine dite "des Alpes", cadeau de Munich, ville jumlée avec Vérone, agrémente le jardin.




Je termine par la photo d'un buste de Shakespeare et d'une citation de Roméo et Juliette qui sont apposés sur la porte de la Piazza Bra. 
Car à Vérone tout parle d'eux...




12 commentaires:

  1. Bonsoir ma chère Marie-Paule,
    Oh ! comme j'étais bien, j'étais en pleins rêves tellement c'est magnifique, j'adore cet endroit il est vraiment beau et ta dernière photo me plaît beaucoup aussi, avec le texte bien entendu !
    Gros gros bisous et à bientôt !
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  2. je garde aussi le souvenir d'églises à Vérone j'ai envie de regarder mes photos ...d'époque !

    RépondreSupprimer
  3. verone une petite ville de culture...( j'aime les décors stockés à l'air libre :)))) je suis une fan d'opera ... et pour moi la voix de la callas en turandot est indescriptible! je pense à vous tous qui n'avez jamais vu un opera.. fermez les yeux et écoutez sans préjugé...bises à tous!

    RépondreSupprimer
  4. Je connais verone et c'est une ville que j ai eu plaisir de revoir avec toi. Je comprends maintenant le bazar à l'extérieur des murs du théâtre.
    J'attends la suite lol
    Bisous et bon mardi.

    RépondreSupprimer
  5. Ton articles est extraordinaire. Tu as de magnifiques photos, je ne connais pas Vérone mais avec ton article,
    je la trouve très belle.
    À bientôt marie-Paule

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ce merveilleux article, la ville est vraiment superbe, quel régal!
    très belle journée, bises
    danièle

    RépondreSupprimer
  7. Les décors à l'extérieur du théâtre antique comme une superbe bande annonce ...

    RépondreSupprimer
  8. Merci Marie-Paule pour la visite de cette ville que je ne connais pas et pour cause ... je ne suis jamais allée en Italie ! L'amphithéâtre me plaît beaucoup, je l'imagine servir du temps des jeux du cirque, c'était nettement moins pacifiste que les opéras d'aujourd'hui.
    Belle soirée, bisous !
    Cathy

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour
    Il y en a du peuple!!!
    C'est vraiment magnifique!
    J'aime beaucoup les panthéons!
    Je pense que ce que je préfère ce sont les statues égyptiennes!!!!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  10. extraordinaire ton reportage, chere Marie-Paule, Vérone est vraiment une superbe ville (je ne connais pas) la grande porte, la Piazza, les Arenes, l'Hotel de Ville sont de toute beauté, la ville de Romeo et Juliette, se devait d'etre magnifique, bonne soirée, bisous

    RépondreSupprimer
  11. Coucou Marie-Paule,
    Mais tu es une vraie journaliste !!!! Merci pour ce magnifique reportage qui nous a fait découvrir Vérone comme toi même l'as découverte. Je ne connais pas du tout mais cette ville vaut le détours, même un arrêt, à n'en pas douter. Et puis, qui ne connait pas Roméo et Juliette ?
    Je te souhaite une bonne journée, fête nationale ici (mais tu connais) et demain finale de la coupe du monde de foot que j'espère nous allons gagner comme en 1998.
    Bisous Marie-Paule, à bientôt.
    Maite

    RépondreSupprimer
  12. Quelle belle ville, Marie-Paule! Et tes belles photos ainsi que tes légendes nous quident à merveille entre les bâtiments et les grandes places! Les décors des Arènes sont en effet bien impressionnans!

    RépondreSupprimer