lundi 14 octobre 2013

Bari et Alberobello




Notre cinquième escale fut Bari, le plus grand port de l’Adriatique et le chef lieu de la province de la  Pouille. Notre guide nous a en effet expliqué que l’on ne disait plus les Pouilles depuis plusieurs années mais la Pouille, comme la Toscane, la Ligurie etc. « Pouille » viendrait du latin «apluvia» (la région sans pluies), devenue Apulia, puis Puglia en italien.



Nous avions choisi de ne pas visiter Bari mais de faire une excursion, pour avoir une toute petite idée de cette région. Quand nous sommes arrivés au port, nous n’avons pas regretté notre choix. 






Il y a sûrement des endroits très agréables à découvrir dans cette ville mais pour cela il fallait davantage de temps. Bari a comme atout d’être au bord de la mer mais sa grande promenade est bordée d’immeubles bâtis sous Mussolini, bien massifs et sans charme.

                             Photo Internet

Nous avons préféré prendre un bus pour aller à Alberobello. Nous sommes partis par la route de l'intérieur, celle de Matera, et revenus par la route côtière, celle de Monopoli.



Rien de bien particulier sur cette route. Un paysage de plaines où poussent du raisin, des amandiers, des cerisiers. Les cerisiers sont ceux qui fournissent les cerises des chocolats "Mon Chéri". Quant aux vignes, si elles sont parfois couvertes, c'est pour arriver sur les tables d'Europe sans que les grappes ne soient abîmées. Le raisin destiné au vin n'est pas l'objet d'autant de soin et pousse à l'air libre.



 

La petite ville d’Alberobello possède la particularité d'avoir deux quartiers de trulli, des petites maisons de pierres sans joint et aux toits en forme de cônes couverts de lauses.



Notre guide nous a raconté l’origine de ces maisons qui montrent que la fraude fiscale n’est pas une nouveauté ! Tous les habitants de la région d’Alberobello devaient payer un impôt au roi Ferdinand Ier d’Aragon pour leur maison. Cela ne faisait pas l’affaire des nobles car les paysans qui travaillaient pour eux rentraient le soir dans leurs villages. Ces allers retours étaient une  perte de temps et donc de…rentabilité. Ils eurent alors l’idée de faire bâtir ces petites maisons sans joint que l’on pouvait démonter quand s’annonçait l’arrivée des collecteurs d’impôts et où les paysans vivaient durant les travaux des champs. C’est pourquoi l’on voit des trulli dans tous les alentours d’Alberobello dans un rayon de 10km. 


 
Ce qui fait la spécificité de la ville, c’est la concentration de ce type d’habitats (1500 trulli environ). 
















Au sommet du toit, ce n'est pas une cheminée (vous en voyez d'ailleurs une  sur la photo ci-dessus) mais la signature du constructeur.
Les toits ont aussi souvent un symbole peint sur les lauses. Les maisons doivent être entretenues à l'identique car toutes classées au Patrimoine mondial  de l'humanité par l'Unesco.








La spécialité de la Pouille ce sont aussi les orecchiette, des pâtes en forme de petites oreilles. Nous avons pu en acheter et en goûter à Alberobello. Légèrement creuses, ces pâtes se marient particulièrement bien aux sauces!





Le retour vers Bari s'est fait par une route différente
et que j'ai préféré à la route de l'aller. Le paysage était beaucoup plus valloné et nous avons vu des milliers d'oliviers. Il y en a 60 millions dans la région! Certains ont des troncs torturés qui montrent bien qu'ils sont là depuis très longtemps.
Si nous avions pu faire arrêter le bus, je serais bien aller les... caresser! Juste un petit aperçu car faire des photos en roulant n'est pas idéal.






Même si la Pouille et Alberobello sont des destinations touristiques grâce au port de Bari, c'est encore une région très préservée (il est vrai que nous arrivions de Venise! ). Il doit être agréable d'y passer ses vacances.






46 commentaires:

  1. Un très grand merci pour ce beau reportage qui me ramène à l'unique fois dans mon enfance où j'ai pu admirer certaines villes et plages des Pouilles (on disait comme cela à l'époque). Mon père était originaire de Lecce, c'est donc la nostalgie que m'inspire ton superbe post.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'as-tu jamais eu envie de retourner dans la région dont ton papa est originaire?
      Tu y trouverai du changement mais sans doute en bien. C'est une région où l'agriculture est vraiment mise en valeur et l'agrotourisme en plein développement.
      Moi aussi je disais les Pouilles mais le guide nous a expliqué que le gouvernement avait oofficiellement transformé le nom il y a quelques années et que c'était devenu en italien comme en français la Pouille, au singulier comme les autres régions d'Italie!
      Vonne journée Ambre.

      Supprimer
  2. J'avais connu Bari toute mangée par les moisissures maritimes et je la retrouve rénovée et bien pimpante! Mais malgré son air triste, j'étais tombée sous le charme des vieux bistrots le long du bord de mer : au rez-de-chaussée des immeubles vides, quelques chaises, un bar, un accordéon... et la pluie : tout était réuni pour nous faire oublier le sud!
    Tes photos me montrent le contraire et je découvre avec plaisir cet arrière pays si mal connu. Ce pourrait être le but d'une escapade bien dépaysante.
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'arrière pays de Bari est une région agricole fertile et la forêt d'oliviers que l'on voit de Delphes paraît soudain bien petite à côté du nombre d'oliviers que l'on embrasse d'un seul coup d'oeil entre Monopoli et Bari.
      Je suis sure que Bari a toujours du charme surtout dans la vieille ville, mais c'est un peu comme Athènes, elle ne se livre pas au premier coup d'oeil.
      J'ai bien aimé cette région. Une seule critique, le nombre de déchets et de bouteilles plastiques vus le long des routes. Moi qui croyais la Grèce championne d'Europe et qui peste très souvent, j'ai trouvé ses maîtres! C'est vraiment dommage. Les champs sont impeccables mais visiblement on jette de la voiture tout ce qui gêne! Grrrr!
      Bises.

      Supprimer
  3. Bonjour chère Marié-Paule!
    Merci pour ton beau billet d'Apulia.
    J'aime cette région et l'huile d' olive et des orrecietes ...
    Et des trullis ...
    Une très belle ballade pour toi dans ce petite village et pour moi de voir avec tes superbes photos ...
    Je te souhaite une belle journée!
    Chez moi il y a le soleil et 15 centigrade et le dernier weekend de la neige ...
    Je t' embrasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ma chère Geli.
      Toi qui aime la Provence tu aimerais aussi le sud de l'Italie. C'est très comparable, surtout pour la cuisine.
      Les trulli font penser aux bories mais la différence est que ces dernières étaient seulement pour les animaux ou un abri alors que les trulli étaient la résidence secondaire des paysans quand ils travaillaient les champs.
      A Toulouse nous allons encore avoir autour de 21° toute la semaine, après nous...verrrons!
      Je t'embrasse!

      Supprimer
  4. ✿ Bonjour chère Marie-Paule et merci de nous emmener à Bari grâce à tes belles photos !
    Le ciel est toujours d'un bleu incroyable ! J'adore !
    Les petites pâtes en forme d'oreilles ... hum ! ça donne envie !
    Les paysages sont "à tomber" !!!!
    Encore merci de partager ce beau voyage !
    Passe un agréable début de semaine ☀
    Meilleures pensées d'Asie et GROS BISOUS ✿

    RépondreSupprimer
  5. Oui le ciel était très bleu et faisait un beau contraste avec les petites maisons toute blanches.
    C'était tout mignon de se promener entre ces petites maisons.
    Ce qui est aussi sympa c'est qu'il y a encore de la vie dans ces maisons, ce n'est pas un village "fantôme".
    Partout dans le monde il y a de belles découvertes à faire.
    Une vie n'y suffit pas.
    Profite bien de l'Asie tant que tu y es.
    Nous nous rêvons avec Achilleas de la découvrir.
    Toi aussi passe une bonne semaine ma belle.
    Je pense bien à toi et grâce à toi je fais mon petit tour à Bangkok chaque jour.
    Je t'embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
  6. Elles sont bien jolies ces curieuses maisons!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien entretenues par leurs propriétaires !

      Supprimer
  7. elles sont très belles ces trulli.. sais tu qu'en france , en dordogne il y a un village avec des trulli ? les cabanes de breuil..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne le savais pas!
      Ces coquins d Italiens nous ont dit qu' Alberobello était unique en Europe car ses trulli servaient d habitations , ce qui n étaient pas le cas des autres!

      Supprimer
  8. comme ton reportage donne envie...
    des souvenirs pour les jours à venir !
    bonne soirée et bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement cela!
      Nous nous sommes fait des souvenirs pour l'hiver.
      Bisous Josette

      Supprimer
  9. superbe voyage, et belle excursion dans les Pouilles, la région d'Alberobello est vraiment magnifique, toutes ces petites maisons sont de toute beauté, merci pour ce beau reportage, bonne semaine, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes vraiment chanceux d'avoir pu faire cette croisière .
      Nous avons vu tant de beaux endroits . Nous ne connaissions pas du tout le sud de l'Italie.
      Bonne semaine à toi aussi . Bisous.

      Supprimer
  10. Un post passionnant! J'avais vu ces trulli si charmantes mais je ne savais pas les situer.
    Le bord de mer de Bari est certes sans charme, mais tres impressionnant. Quant à la campagne , elle est juste magnifique! Quel beau voyage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce doit être une région idéale pour l'agrotourisme !
      L'agriculture est très présente et les petites plages ont l'air très sympa!
      Une région à découvrir avant son envahissement ...

      Supprimer
  11. Une belle région avec une personnalité à part avec ses trulli que nous avions eu le bonheur de découvrir l'année dernière ! Beaucoup de souvenirs me reviennent en regardant tes photos, nous étions entre Ostuni et Alberobello mais les plages sont à 98% privées et payantes !
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas une bonne chose que les plages soient payantes!
      A qui appartiennent-elles? A des hôtels?
      C'est effectivement une région un peu à part mais qui risque de prendre son essor.
      Grosses bises.

      Supprimer
  12. Merci pour votre publication qui me rappelle de merveilleuses vacances dans les Pouilles. Nous avons résidé à Bari puis à Lecce, nous avons aussi visité Alberobello, Ostuni, Martinafranca, Bisceglie, Trani, Otranto , Santa Maria di Leuca et Gallipoli. Ce fut un enchantement encore si cher à mon cœur! Merci encore de votre page qui me rappelle de si beaux souvenirs. Bonne semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse chère Anne d'avoir ravivé chez vous de beaux souvenirs.
      Je n'ai pas eu la chance de rester longtemps dans cette région (c'est le revers des croisières), mais suffiasament pour avoir envie d'y etourner lors d'un séjour dédié à l'Italie.
      Merci de votre passage et de votre aimable commentaire.
      A bientôt.

      Supprimer
  13. Wouah ! tu me donnes encore des idées de voyage....comme si j'en manquais d'ailleurs ! (lol)
    J'avais vu ces maisons sur Google mais le rendu de tes photos est encore plus beau, quelle belle croisière vous avez faite là. Merci pour tes reportages qu'il fera bon relire et revoir quand l'hiver sera là...
    Bises et bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois vraiment pas que tu manques d'idées de voyage!
      Nous avons même toutes les deux trop d'idées!
      Ce pettit séjour en Italie du Sud nous a donné très envie d'y retourner pour...approfondir!
      Bisous et bonne fin de semaine à toi.

      Supprimer
  14. Nous avons toujours eu envie de visiter ce que nous appelons encore "Les Pouilles" (nous rectifierons désormais ! )
    J'adore ces habitations !
    Cela a dû être un moment fort de votre voyage !
    Je t'embrasse, Marie-Paule, très belle journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, nous avons dû nous aussi nous mettre au goût du jour car nous disions depuis toujours "Les Pouilles".
      C'est notre guide qui nous a expliqué que ce singulier était devenu officiel depuis plusieurs années.
      Nous essayerons de nous mettre au singulier!!!
      Je t'embrasse Norma et te souhaite un mercredi très agréable

      Supprimer
  15. Πανέμορφη η βόλτα πού μάς πήγες,Marie!!!Φανταστκά τοπία!!!Εντυπωσιάστηκα από τό χωρίο,Puglia!!!
    Eίχα δεί σχετικό βίντεο καί μού έκανε μεγάλη εντύπωση!!!
    Οι φωτογραφίες σου,υπέροχες!!!Ευχαριστώ πού μοιράστηκες μαζί μας αυτές τίς μοναδικές στιγμές!!
    Καλή εβδομάδα!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Καλησπέρα DIMI. Σ ευχαριστώ πολύ για τα καλά σου λόγια.
      Πραγματικά ήταν θαυμάσια η περιοχή όλη με ξεχωριστά χρώματα.
      Καλό βραδάκι σου εύχομαι.

      Supprimer
  16. ✿ Hello chère Marie-Paule ! :)
    MERCI pour ta visite et tes gentils mots sur mon petit blog qui me font bien plaisir ce mardi !!!
    BISOUS d'Asie vers la ville rose :) Bon après-midi ! ✿

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un petit bonjour chère Nancy car chez toi le matin approche!!!
      Je te souhaite une magnifique journée.
      Bisous de Toulouse.

      Supprimer
  17. Bien originales (originaux ?) ces trulli ! et tous ces oliviers ! merci pour cette visite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que le mot est masulin car on dit un trullo, des trulli!
      Je crois que le nombre des oliviers m'a encore davantage impressionnée!
      Bonne soirée.

      Supprimer
  18. Merci pour ces belles photos qui font rêver ces villages si charmants et ce ciel si bleu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Mayalène et enchantée de faire ta connaissance et de découvrir ton joli blog.
      J'ai été sincèrement impressionnée par toutes ces variétés de citrouilles plus belles les unes que les autres.
      A très bientôt.

      Supprimer
  19. Magnifique ! Cette une bien belle promenade !
    Bises
    Coco

    RépondreSupprimer
  20. Oh pardon ! "c'est une bien belle promenade" bien sûr ! Je suis un peu fatiguée ce soir !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela nous arrive à tous d'être fatigués et puis un clavier c'est plus traître qu'un stylo!
      Bisous Coco.

      Supprimer
  21. Quelle belle excursion ! J'aime beaucoup les toits en cône.
    Hier j'ai fait cuire des pâtes un peu comme celle que tu montres.
    j'ai voulu en goûter une pour voir si elles étaient cuites et je me suis brûlé grave la lèvre.
    Je me suis consolée de mes misères en les mangeant avec du comté râpé et de la sauce bolognaise.
    J'aime bien achteer des torchons partout où je vais, ça fait des cadeaux de Noël.
    Merci pour ce beau partage.
    Bises

    RépondreSupprimer
  22. Bon, si tu as pu manger ces vilaines pâtes pour te venger d'avoir été brûlée, ç a va!
    C'est vrai que l'on peu se faire très mal en goûtant un aliment très chaud.
    Je n'achète pas systématiquement des torchons là où je vais mais je vais peut-être m'y mettre. Jusqu'à présent nous achetions des mugs en souvenir de nos visites. Mais cela commence à devenir envahissant. Les torchons ont peu les empiler!
    A Alberobello j'ai pris le torchon avec le paquet de pâtes à l'intérieur!
    Bisous ma belle.

    RépondreSupprimer
  23. Quel beau voyage tu as fait Marie-Paule...
    Tu nous montres des endroits peu connus , de moi en tout cas , et ces pouilles sont tellement pleines de charme..:-)
    Notre monde recèle tant de merveilles qu' une vie ne suffira pas pour tout voir...c' est pour cela que le partage est précieux..
    Bisous Marie-Paule

    RépondreSupprimer
  24. C'est vrai que j'ai eu beaucoup de chance de faire ce voyage en Méditerranée.
    Nous avons eu du soleil chaque jour et une mer d'huile, ce qui a contribué à notre bonheur.
    Une vie ne sera pas sufffisante pour tout voir et même pour voir une petite partie de notre terre.
    Les photos que nous partageons élargissent notre connaissance de magnifiques endroits mais en même temps créent tant d'envies!!!
    Bisous mathilde

    RépondreSupprimer
  25. J'ai le souvenir, en allant vers Bari, de la grande fréquentation de cette route par bon nombre de péripatéticiennes...
    J'avais adoré Matera !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en ai pas vu! Par contre qu'est ce que nous avons vu comme ordures dans les fossés ou sur les bas côtés entre Bari et Alberabello! Des bouteilles en plastique en quantité et quand on sait le termps qu'il faut pour qu'elles disparaissent!

      Supprimer
  26. Mais que c'est beau ce village ! wooow ! J'adoooooooore ! sa beauté, sa poésie, c'est fantastique !
    Toi aussi, tu caresses les arbres... C'est une sensation magnifique, on sent leur douce énergie, les entourer de nos bras et leur faire un calin ne suffit pas toujours à leur exprimer le bonheur que l'on ressent à les caresser, alors je les embrasse parfois...(je sais je suis un peu toc toc, mais j'assume lol)
    Merci Marie-Paule pour les merveilleuses photos de la visite de ce village et pour la découverte !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  27. Je ne trouve pas cela du tout toc toc car les arbres sont des êtres vivants et je suis sure qu'ils éprouvent des sensations tout comme nous. Leur énergie est toujours positive car elle vient de la terre mère.
    J'adore les arbres et ne suporte pas qu'on les coupe.
    Bonne soirée Nath; et gros bisous.

    RépondreSupprimer
  28. Je t'aurais bien accompagnée pour le plat d'orechiette.

    RépondreSupprimer