samedi 1 décembre 2018

Delphes et Livadia

Delphes est un tout petit village de Phocide, situé à 550 m d'altitude et essentiellement composé de restaurants, d'hôtels et de magasins de souvenirs. Les habitants permanents ne sont pas plus de 1500. Ce village accueille pourtant chaque année plusieurs centaines de milliers de visiteurs venant découvrir ou redécouvrir son fabuleux site archéologique. Mais en cette mi-novembre les rues étaient vides et les souvenirs sous clé!






Par contre le site et le musée étaient eux bien ouverts. Notre visite commença par le musée fondé en 1903 et plusieurs fois réaménagé. Je n'y étais pas allée depuis sa réorganisation et sa réouverture pour les J.O. de 2004.
Je l'ai trouvé effectivement beaucoup plus "aéré", mettant bien en valeur ses plus belles pièces. Toutes présentées également en français, ce qui est loin d'être le cas dans tous les musées grecs. Peut-être le devons-nous au fait que  l'Ecole française d'Athènes  lança le chantier des fouilles de Delphes à la fin du XIXe siècle?

Le contenu des 14 salles est répertorié chez notre "ami" Wikipédia et je ne le reprendrai pas ici.
Mais voici quelques photos personnelles, même si elles ne sont pas de très bonne qualité, l'usage du flash étant interdit. Les salles sont d'ailleurs baignées de lumière naturelle, mais notre visite ayant lieu en fin d'après-midi, la nuit tombait déjà... 


Le Sphinx ailé des Naxiens, datant de l'époque archaïque, mesure 2,40 m. C'était une offrande à Apollon des habitants de l'île de Naxos  et sur le site il se trouvait au sommet d'une colonne de 10 m.


                                            Les "kouroi" ("jeunes hommes"), Cléobis et Biton, sont des statues funéraires. 

"D'après Hérodote,  Cléobis et Biton jouissaient d’une vigueur physique qui leur avait valu plusieurs prix et l’on racontait d’eux cette histoire : lors de la fête d’Héra, dont leur mère était prêtresse, comme les bœufs tardaient à revenir des champs et que l’heure passait, les deux jeunes gens s’attelèrent au char de leur mère pour la conduire jusqu’au sanctuaire de la déesse, distant de huit kilomètres environ. Ce geste fut unanimement loué, et la prêtresse pria Héra d’accorder à ses fils la plus belle récompense qui soit. Et la récompense fut que les deux jeunes gens s’endormirent bienheureux et ne se réveillèrent jamais."


Sous la voie sacrée du site de Delphes fut trouvé ce taureau composé de plaques d'argent, sur une armature en bronze. Dans cette "réserve" étaient regroupés au Ve siècle av. J.-C. des ex-voto abîmés. Celui-ci a pu être partiellement reconstitué.


                            Partiellement reconstitué également le fronton du temple d'Apollon qui occupe le mur entier d'une salle.


Dans la salle 11 du musée sont entre autres  exposés le fameux "omphalos" dont je vous ai parlé dans mon billet précédent mais aussi une sculpture intitulée "les Danseuses de Delphes", qui inspira à Debussy le premier de ses préludes.


                                            Il faut attenre la dernière salle pour voir enfin la "star" du lieu, le fameux aurige en bronze.




Cette statue est un des rares exemplaires de statues en bronze qui nous soient parvenues de l'époque classique. Elle faisait partie d'un ensemble plus important qui comprenait le char, les chevaux et un serviteur. Il avait été offert à Apollon pour le remercier d'une victoire aux Jeux Olympiques. Mais seul le conducteur fut retrouvé, protégé du passage des siècles par un  éboulement après à un tremblement de terre. 

A côté de ces pièces majeures, le musée présente toute une collection de statues, de fragments de colonnes, de frontons, de petits objets, tous trouvés sur le site du sanctuaire.











Le lendemain matin c'est un ciel tout bleu qui nous attendait pour rendre notre visite du site de Delphes encore plus belle. Voici comment il se présentait dans l'antiquité et l'on se dit qu'il en reste malheureusement peu de choses. Mais ce qui reste est peut-être l'essentiel, c'est l'âme magique du lieu.


Le lieu choisi pour bâtir un sanctuaire d'abord dédié à la Terre mère (Gé) puis à Apollon est en effet très bien choisi. Il est accroché au versant inférieur sud du mont Parnasse et s'élève doucement contre lui de l'entrée jusqu'au stade.
Mais l'homme est rappelé à sa condition de simple mortel par les deux rochers qui s'élèvent en surplomb, les Phédriades.



                                                Suivant à notre tour la Voie sacrée, nous grimpons vers le temple d'Apollon.




                                                         Nous longeons les bases impressionnantes de monuments disparus.


Au détour d'un virage, on découvre le trésor des Athéniens. Il nous montre ce que pouvaient être ces ex-voto répartis dans tout le sanctuaire. Les "trésors" sont en fait de petites constructions contenant des objets précieux, le tout formant une offrande au dieu. L'érection d'un trésor est  aussi pour chaque cité le moyen de montrer sa richesse et sa puissance aux autres cités du monde hellénique avec lesquelles elles n'ont en commun que la langue, la religion et des alliances politiques de circonstance... 







                                                                          Puis, à mi pente, c'est l'arrivée au temple d'Apollon. 



Erigé au IVe siècle av. J.-C., le temple "actuel" est le troisième construit au même emplacement, après destruction des deux premiers. C'était un temple dorique périptère avec 6 colonnes en façade et 15 sur les côtés. La pythie rendait les oracles d'Apollon dans le naos du temple, la partie cachée aux yeux des fidèles.




Sur les murs du pronaos (le portique de la façade) étaient gravées des devises telles que « Connais toi toi-même », « Rien de trop », « Supporte et abstiens toi ». En surplomb du temple on trouve le théâtre dont vous apercevez les gradins sur la photo ci-dessous et le stade.



C'est le moment d'avouer que je n'ai pas grimpé plus haut, ayant visité Delphes à maintes reprises. Alors voici deux photos trouvées sur Internet pour vous inviter à être plus courageux que moi quand vous visiterez le sanctuaire. Le théâtre en vaut la peine, le stade peut-être un peu moins.





                                                      Nous avons repris la route d'Athènes en passant par Livadia et Thèbes.



Livadia est une ville de 22 000 habitants et c'est la préfecture de la région de Béotie. On y trouve notamment des usines de transformation du coton de la plaine voisine et des industries textiles. 

Livadia occupe une position stratégique sur la route entre l'Attique et la Grèce centrale et connut un passé assez agité. Un château médiéval construit par les Catalans en témoigne, lui qui changea plusieurs fois de mains.



La ville moderne n'a pas de charme particulier, à l'exception d'un quartier à l'atmosphère magique, précisément situé au pied du château. C'est le quartier calme et reposant de "Ta Kria".
Là coule la rivière Erkyna en multiples cascades, sous d'adorables petits ponts.







Erkyna était une nymphe, une divinité mineure de la nature et de la végétation.  Elle "vit" toujours dans sa rivière!









Une falaise surplombe le château et la rivière. On y devine une petite chapelle. Heureusement il existe le zoom pour mieux la distinguer. Ceux qui l'ont construite ont été bien courageux de transporter les matériaux tout là-haut!








25 commentaires:

  1. Merci pour cette magnifique balade. Le musée est vraiment superbe, l'aurige est dans un état de conservation extraordinaire.
    Le site est grandiose, les grecs étaient de sacrés bâtisseurs et sculpteurs. J'aime aussi Livadia, la chapelle dans la roche
    est tout à fait surprenante. Un grand merci pour ce très beau reportage.
    Très belle journée, bises
    danièle

    RépondreSupprimer
  2. Je connais delphes mais pas livadia. A part le musée et le site, je souviens que le français y est très vivant bien plus que dans le restant de la Grèce.
    Je ne me souviens par cobtre plus du c'est là qu on trouve une librairie qui vend des ouvrages en langue française.
    Bon samedi. Bises!

    RépondreSupprimer
  3. Καλησπέρα Μαρι Πώλ μου!
    Μας ταξίδεψες ευχάριστα μέσα απο το φωτογραφικό σου οδοιπορικό στους Δελφους και στην Λιβαδειά!
    Δεν ήξερα ποσο ομορφα ειναι η Λιβαδειά! Δεν εχω πάει ποτε! Πολυ εντυπωσιακά ολα τα γλυπτά και οι θησαυροί στο μουσείο των Δελφων!
    Καλο μηνα και καλο Σ/Κ!!Πολλά φιλάκια!!

    RépondreSupprimer
  4. les trésors de l'humanité! merci de nous montrer ces magnifiques images...bises et bon décembre à toi aussi!

    RépondreSupprimer
  5. Quel article ! J'aime bien quand tu nous guides dans les villes grecques comme Delphes que je rêve de voir un jour...
    Très bon mois de décembre à toi aussi ! Bises

    RépondreSupprimer
  6. c'est grandiose...à l'image des dieux de l'Olympe !
    cet aurige m'a fasciné lorsque je l'ai vu,il n'y a qu'une statue de Zeus quim'a fait ressentir la même émotion !

    RépondreSupprimer
  7. Schöne Bilder aus dem Museum über die Geschichte der Göttern und von den noch erhaltenen Bauwerken.

    Noke

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir ma douce Marie-Paule,
    Merci pour ces magnifiques photos, un reportage très intéressant, je te souhaite un très bon mois de décembre !
    Gros bisous et bonne soirée et bonne nuit !

    RépondreSupprimer
  9. Moi qui me passionne pour l'Antiquité voila un lieu que j'adorerais ! Le musée bien sûr, mais surtout le site archéologique, je trouve énormément de charme à ces ruines ! Même s'il ne reste pas grand chose, je trouve que c'est exceptionnel que ce qui reste ait traversé les siècles, pour qu'on puisse le découvrir aujourd'hui !
    Beaucoup de charme aussi à Livadia, en tous cas pour ce que tu nous montres.
    Belle soirée, bisous !
    Cathy

    RépondreSupprimer
  10. Τι να πρωτοθαυμάσω ??? Τις καταπληκτικές φωτογραφίες σου ή την τόσο ωραία ξενάγηση ???
    Απόδωσες τέλεια και φωτογραφικά και ιστορικά αυτόν τον ενδιαφέροντα τόπο .... να είσαι καλά να κάνεις τόσο ενδιαφέρουσες εκδρομές και να ευχαριστιόμαστε κι εμείς με τις φωτογραφίες σου !!!!! Καλό μήνα και πολλά φιλιά !!!!!

    RépondreSupprimer
  11. De Delphes je n'avais pu voir que le théâtre. Merci de tout cœur de me permettre de connaitre enfin l'ensemble. les photos du musée sont superbes, le sphinx ailé et l'aurige ....et le cadre naturel. Bravo.

    RépondreSupprimer
  12. Grâce à tes photos et commentaires j'ai revécu notre visite à Delphes de l'été dernier. Une grande et mémorable découverte tant du site archéologique que de celle de ce magnifique musée dont j'ai rapporté à peu près les mêmes clichés que les tiens 😉 Bon je compte sur tes talents de guide pour mon prochain séjour en Grèce , d'accord ?
    Bon mois de décembre à vous deux et gros bisous

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Marie-Paule,
    Quel merveilleux et lointain souvenir que cette visite des sites de Delphes !!! J'ai découvert tes photos avec beaucoup de plaisir. J'ai en tête le souvenir du Sphinx avec la même photo que j'ai faite et que je conserve au fond de mon cœur. Merci pour cette jolie balade en ce dimanche grisonnant et tellement triste en France.
    Bon dimanche Marie-Paule et continue de nous faire rêver avec la visite de ton si beau pays.
    Gros bises, à bientôt, ici ou ailleurs.
    Maite

    RépondreSupprimer
  14. Quel magnifique voyage tu nous fais faire avec toutes ces belles photos!
    On peut facilement extrapoler et imaginer la grandeur de cette époque!
    Pour te répondre, fin décembre/début janvier est une bonne période pour voir les hivernants, surtout en Camargue.
    C'est à ces moments-là, avec les lumières de l'hiver, que je prends mes meilleurs clichés.
    On peut communiquer soit par mail soit par MP sur FB.
    Bises Marie-Paule et j'espère à bientôt :)

    RépondreSupprimer
  15. Excuse-moi, j'ai relu ton com... Tu parlais du DDO à Mazeres!
    Peut-être en janvier... Mai est un bon mois, en principe il y a des accouplements mais rien n'est jamais garanti!

    RépondreSupprimer
  16. L'Aurige de Delphes ! Je me souviens de cette statue en couverture de mon livre d'histoire de 5e ! Hou lala, cela remonte à loin lol Merci pour ces belles photos et ce beau voyage Marie-Paule !
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  17. Histoire et géographie ensemble font de ce billet un véritable bonheur de voir en photos les représentations de tous ces éléments appris il y a ..... très longtemps.
    Un voyage que j'aimerai beaucoup envisager.
    Belle semaine.
    Evelyne

    RépondreSupprimer
  18. very amazing objects of photos.
    greeting- evi erlinda

    RépondreSupprimer
  19. J'avais l'impression d'avoir laissé un commentaire mais peut-être ce n'était qu'une impression du fait que je suis très perturbée. Bisous

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour Marie-Paule,
    Je viens de visionner à nouveau ce bel article sur un endroit que j'ai tant aimé lors de mon voyage en Grèce mais...............c'était il y a si longtemps.................
    Pour répondre à ta question sur l'Irlande, nous avons loué un genre Espace pour nous 7 à l'aéroport lorsque nous avons réservé notre voyage. C'est mon beau-frère qui s'y est mis pour toutes les réservations. Nous logions chez l'habitant dans différentes villas. Les irlandais sont très sympas. Pour la conduite à gauche, je ne m'y suis pas essayée. C'est mon neveu qui a conduit sans problème pendant tout notre séjour. Son père s'y est essayé mais a vite repassé le volant à son fils, la famille était plus rassurée avec lui.
    Je te souhaite une belle fin de journée, le soleil est ici mais part trop vite à mon goût.
    Bises à vous deux Marie-Paule, à bientôt, ici ou ailleurs.
    Maite

    RépondreSupprimer
  21. Quel magnifique reportage Marie-Paule ! Mes yeux en sont tout ébahis.
    Je vais repasser pour apprécier encore.
    Gros bisous et merci !

    RépondreSupprimer
  22. bonjour chere Marie Paule, j'arrive un peu en retard, j'étais parti en pelerinage dans mon pays natal , je me souviens de Delphes que j'ai visité, le musée aussi, mais c'était en 1980, alors mes souvenirs sont un peu imprécis ! merci pour cette magnifique visite de rappel ! tres belles photos du site et de Livadia, super la petite chapelle et le moulin , bonne journée chere amie, bisous

    RépondreSupprimer
  23. Comment? Tu n'as pas grimpé non plus jusqu'à la chapelle??? je suis étonnée qu'il existe des explications en français à Delphes, car pour apprécier un site archéologique il faut un minimum de connaissances, pour pouvoir se projeter à cette époque. C'est passionnant, et les dernières photos sont aussi très belles. Un peu de soleil dans mon après midi ici toute grise!
    Bisous
    Odile

    RépondreSupprimer
  24. Cela fait si longtemps pour moi aussi depuis la dernière fois que j'ai visité le site archéologique et le musée.
    Tes superbes photos me donnent envie d'y retourner au plus tôt...aux alentours de Pâques peut-être!
    Cette partie de Livadia est vraiment belle mais je n'avais pas vu la chapelle sur la montagne, ni Erkyna dans sa rivière! Nous aurions dû avancer un peu plus, je pense!
    Merci pour ce très beau photo-reportage!!!!!
    Gros bisous!

    RépondreSupprimer
  25. Με εξειδίκευση στην κατασκευή ιστοσελίδων και την στοχευμένη προώθηση. Αναλαμβάνουμε την κατασκευή και προώθηση όλων των τύπων ιστοσελίδων.

    Κατασκευή Ιστοσελίδων
    eshop και φιλοξενία με RocketSEO

    Αριθμός επικοινωνίας: - 2103003801

    ΗΛΕΚΤΡΟΝΙΚΗ ΔΙΕΥΘΥΝΣΗ :- seo@blb.gr

    διεύθυνση :- Πίνδου 68, Μοσχάτο, ΤΚ 18344

    RépondreSupprimer